Passez la souris sur l'image pour zoomer

UP 24 : Océans, le Grand Blues

4.49 €

CE MAGAZINE EXISTE ÉGALEMENT EN VERSION PAPIER AU PRIX DE 7.50 €---> ICI

DOSSIER | OCÉANS : LE GRAND BLUES

Pour Paul Waston, fondateur de l’ONG Sea Shepherd « Si l’océan meurt, l’humanité meurt avec lui ». L’océan est un trésor qui a beaucoup à nous apprendre et qu’il faut protéger pour qu’il nous le rende. Est-il encore possible de guérir les océans pour préserver l’équilibre de la planète bleue et éviter les catastrophes naturelles à venir ? Pêche durable et raisonnée, zones protégées, dépollution, prévention, changement des usages, chacun à un rôle à jouer. Up le Mag mène l’enquète !

RENCONTRE | MATHIEU BAUDIN, "LES NOUVEAUX PUNKS SONT CEUX QUI OSENT ÉCRIRE AUJOURD'HUI YES FUTURE"

Historien et prospectiviste, Mathieu Baudin est directeur de l’Institut des Futurs souhaitables. Cette association d’intérêt général diffuse gratuitement des nouveaux savoirs et appelle les citoyens à réinventer un monde durable et solidaire. Entretien avec l’explorateur d’un futur encore possible..

PORTRAIT | IVANICÉ TANONÉ, L'APPEL D'UNE GARDIENNE DE LA NATURE

Ivanicé Pires Tanoné est l’une des rares femmes leaders indigènes du Brésil. Cheffe de la tribu des Kariri-Xoco, elle était à Paris en avril dernier pour faire entendre la voix de son peuple. Alors que la déforestation et la pollution des fleuves menacent aujourd’hui l’humanité tout entière, elle appelle les peuples du monde à s’unir pour protéger la planète.

RESPECT | GROSSOPHOBIE UNE DISCRIMINATION QUI NE FAIT PAS LE POIDS DANS LA LOI ?

Dans le débat public, la grossophobie n’est quasiment jamais citée. Le mot n’est pas reconnu légalement, alors qu’il est dans les esprits depuis les années 80. Malgré tout, un petit progrès est apparu très récemment avec son inscription dans le dictionnaire. Insuffisant, hélas.

MONDE | EN OUGANDA, DES RÉFUGIÉS CULTIVENT LA TERRE DE L'EXIL

Sur la première terre d’asile africaine, les réfugiés ont pour principale ressource la parcelle de terre qui leur est prêtée. Pour survivre économiquement, nombre d’entre eux se regroupent en coopératives agricoles. De quoi tirer davantage de revenus, échanger les savoir-faire et s’émanciper collectivement.

Détails du produit