•  
  •  
  •  
  •  
  •  

EXTRAIT DU MAG – Nos vies numériques engendrent une pollution invisible et pourtant bien réelle. Quel est l’impact de nos usages quotidiens sur l’environnement ? Voici quelques réponses en chiffres.

L’impact du streaming

Les plateformes comme Netflix ou Amazon Prime sont très polluantes. Leurs émissions de gaz à effet de serre sont équivalentes à celles d’un pays comme le Chili. Les vidéos porno représentent 27 % du trafic vidéo en ligne, ce qui représente 82 millions de tonnes de CO2 chaque année soit autant que le secteur de l’habitat en France.

L’impact de la fabrication d’un ordinateur

La majorité des émissions de CO2 liée au numérique sont dues principalement à la fabrication des appareils que nous utilisons au quotidien. La fabrication d’un ordinateur, par exemple nécessite 800 kg de matières premières, soit 124 kg de CO2 générés, sur les 169 kg émis sur l’ensemble de son cycle de vie.

A lire aussi : Le patrimoine en partage grâce au numérique

L’impact sur les terres rares

La Chine produit aujourd’hui plus de 95 % des terres rares dans le monde — ces 17 métaux rares utilisés dans la production d’iPod, d’écrans plats, de disques durs ou de voitures électriques. Les deux tiers de la production sont transformés à Baotou, à la limite du désert de Gobi. Depuis des années, les associations de défense de l’environnement dénoncent l’impact des terres rares, en particulier les rejets chimiques toxiques. La purification de chaque tonne de terre rare requiert l’utilisation d’au moins 200 mètres cubes d’eau. En Chine, Dalahai est surnommé le « village du cancer » : 66 villageois sont décédés des suites d’un cancer entre 1993 et 2005. Le taux de thorium dans le sol de Dalahai serait trente-six fois plus élevé qu’à Baotou, grande ville voisine.

Retrouvez le dernier numéro d’Up le mag, consacré à la pollution numérique sur notre boutique en ligne !


  •  
  •  
  •  
  •  
  •