•  
  •  
  •  
  •  
  •  

EN BREF – Manifestations, débats, projections, matchs, portes ouvertes… Associations et citoyens se mobilisent pour la journée mondiale des réfugiés.

Jeudi 20 juin 2019, c’est la journée mondiale des réfugiés. Un événement international ayant pour but de sensibiliser à la cause des réfugiés dans le monde. Ce sujet qui reste cruellement d’actualité. Une fois encore, les guerres, la violence et les persécutions ont généré un niveau record de déplacements de populations à travers le monde, selon le tout dernier rapport statistique annuel publié mercredi par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. 70,8 millions d’enfants, de femmes et d’hommes qui étaient déracinés à la fin 2018.

Parmi elles, 25,9 millions ont obtenu le statut de réfugiés. Elles sont protégées par le droit et ne peuvent être renvoyées dans leur pays. Ceux qui sont dans l’attente de l’obtention de ce statut, les demandeurs d’asile, sont aujourd’hui 3,5 millions, un nombre qui a fortement augmenté ces dernières années.

Les trois pays qui accueillent le plus de réfugiés dans le monde sont la Turquie, le Pakistan et l’Ouganda. 57 % des réfugiés sont originaires d’un de ces trois pays : la Syrie, l’Afghanistan, le Soudan du Sud.

À lire aussi : 5 manières de s’engager en faveur des réfugiés

La France accueille aussi, mais les problématiques restent importantes. « Entre 2016 et 2018, la France, et c’est tout à son honneur, a accordé 110 000 protections à des réfugiés qui ont un droit de séjour de plus de 10 ans. Derrière cela, le nombre de places disponibles pour les accueillir est d’environ 15 000 places. Donc, évidemment, vous avez un certain nombre de situations complètement indignes », explique le directeur général de France terre d’asile, Pierre Henry.

Sensibiliser, une nécessité

Il faut donc continuer d’échanger et de favoriser les rencontres sur ce sujet. La journée mondiale des réfugiés offre de belles occasions pour cela, un peu partout en France. À Paris, un événement rassemblant une cinquantaine d’associations et institutions a eu lieu le 15 juin, au pied de la Tour Eiffel. Cela a aussi été l’occasion de dévoiler une fresque de Saype en hommage aux sauveteurs bénévoles de SOS Méditerranée qui secourent les personnes qui tentent la traversée pour fuir leur pays.

https://twitter.com/SOSMedFrance/status/1139473554389504000

D’autres événements sont organisés dans la capitale le 20 juin, notamment une projection-débat aux Grands Voisins. Aux quatre coins de la France, une cinquantaines d’animations sont programmées. Une grande partie d’entre elles sont répertoriées sur le site aveclesrefugies.fr.

Il y aura par exemple un tournoi sportif à Colombe, avec le soutien officiel de la Fédération française de rugby et plusieurs associations et institutions. Des portes ouvertes sont prévues dans de nombreux centres d’hébergement, par exemple à Saint-Lô, en Normandie, où sera lancé le programme de parrainage « duos de demain ». À Marseille, l’association Didac’Ressources propose une action originale : écrire sur les droits des réfugiés sur Wikipédia dans le plus de langues possibles.

À lire aussi : La solidarité invisible décryptée dans une web-série

La cuisine sera aussi souvent à l’honneur, avec des ateliers préparation et dégustation. Le Refugee Food Festival, qui met des chefs cuisiniers réfugiés à l’honneur, est d’ailleurs organisé à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Rennes, Strasbourg et Paris.  


  •  
  •  
  •  
  •  
  •