• 63
  •  
  •  
  •  
  •  

ON SE DEMANDE – Nespresso, en France, vend son café tant aux particuliers qu’aux professionnels. Il y a un an, la marque estimait que plus de 60 % des capsules sont effectivement recyclées ou valorisées en France. Que deviennent-elles après usage ? Nous avons posé la question à l’entreprise. Hélène Coulbault, responsable communication corporate et RSE de Nespresso France, nous répond*.

Que faire du packaging en aluminium, qui représente une part importante des déchets de la marque ?

Les citoyens peuvent rapporter les capsules usagées dans les boutiques. Cette voie de collecte représente environ 30 % du volume de capsules récupérées.  Les consommateurs ont à leur disposition 5 500 points de collecte (boutiques Nespresso, points de collecte des partenaires Point Relais et Relay Colis, déchetteries). 

Nespresso vend aussi du café à 6 000 entreprises. Et les capsules peuvent-être collectées. De quelles manières ?

Nespresso propose à chaque société consommant plus de 500 capsules par an une solution gratuite de collecte et de recyclage via des entreprises partenaires (La poste et Paprec). Pour y avoir droit, l’entreprise doit s’inscrire en ligne.

A lire aussi : De plus en plus de produits écoresponsables dans le caddie

“Biogaz et compost”

Mais jouent-elles le jeu ?

Leurs collaborateurs sont libres de mettre leurs capsules usagées dans le bac prévu à cet effet ou non. Nous les y incitons en tout cas, et envoyons à chaque entreprise un bilan annuel de leur collecte.

Où sont acheminées les capsules ?

Depuis 2016, toutes les capsules ainsi collectées sont acheminées vers le centre de Remondis, aux Pays-Bas. Ce centre est exclusivement dédié au recyclage de ses capsules. En ce lieu sont séparés le marc de café et l’aluminium du packaging.

Que deviennent les déchets de café ensuite ?

Le marc de café est revendu par Remondis pour être valorisé en biogaz et en compost, leur assurant ainsi une deuxième vie. Le biogaz, conçu à partir de ce café, alimente la compagnie de bus Connexion de la ville de Nimègue, en Hollande. Des restes de café sont injectés dans les serres de la société Ocap entre les villes de Rotterdam et de la Haye pour accélérer la croissance des fleurs. La filière agricole s’en sert comme compost ou comme engrais.

A lire aussi : Une BD humoristique pour lutter contre la surconsommation

La seconde vie de l’aluminium des capsules

Pourquoi pas en France ?

Aux Pays-Bas, nous bénéficions des technologies de recyclage très avancées, et mutualisons nos capsules avec celles de la Belgique et du Luxembourg. En France, aucun centre n’est équipé de cette technologie malheureusement, mais nous restons attentifs aux évolutions sur ce sujet.

Et que faire de l’aluminium ?

Avec l’aluminium, Remondis revend l’aluminium à des refondeurs. Eux-mêmes revendent à des fabricants d’objets en aluminium (vélo, canettes etc.).

“Le reconditionnement est entré dans les usages”

 Que faire des machines à café qui tombent en panne ?

Si l’objet n’est pas réparable, il est récupéré par Eco-Systèmes (collecte et recyclage des appareils électriques et électroniques, ndlr). Sinon, Nespresso reconditionne ses machines sur le site d’ANR Services, qui emploie des personnes en situation de handicap. Nous travaillons avec ANR Services pour la réparation de nos machines depuis 1999. L’activité de SAV d’ANR Services représente environ 70 personnes, en région parisienne. Environ 80 % des machines réparées reviennent dans le circuit.

Les consommateurs achètent-ils des machines reconditionnées ?

L’offre de reconditionnement existe depuis 5-6 ans, mais les consommateurs n’en voulaient pas. Nous l’avons relancée il y a 2 ans et maintenant, environ 25 % des clients à qui nous la proposons l’acceptent. La solution est proposée aux clients dont la machine n’est plus sous garantie.

Le reconditionnement est entré dans les usages avec les téléphones portables notamment et les citoyens, de plus en plus sensibilisés, font attention à la sauvegarde de la planète.

*Durant l’entretien, l’entreprise n’a pas voulu communiquer sur le nombre de cafés vendus chaque année.


  • 63
  •  
  •  
  •  
  •