•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – À Sarzeau, une petite ville située dans le golfe du Morbihan, Michel Legay, un retraité bricoleur, a imaginé une poubelle géante en forme de poisson pour inciter le grand public à ne pas jeter ses déchets sur les plages.

Si ma création peut inciter les enfants et leurs parents à mieux préserver la nature, j’en serais heureux“, lance Michel Legay. Il y a quelques semaines, ce publicitaire à la retraite âgé de 70 ans, a une idée : créer à partir de fils de fer et de grillage, une sculpture en forme de poisson qui ferait office de poubelle. Il souhaite la proposer aux organisateurs d’un événement qui rassemble plus d’un millier de bateaux traditionnels, attire de nombreux visiteurs fin mai, la semaine du Golfe.

La créativité au service de l’écologie

En deux jours, ce bricoleur dans l’âme crée une maquette de son projet pour convaincre les membres du comité d’animation de sa ville, qu’il a rejoint depuis un an. Une semaine plus tard le poisson-poubelle entièrement réalisé dans son garage est testé sur la plage. “Les enfants ont tout de suite adoré. Il apprennent à jeter leurs déchets d’une manière ludique“, poursuit le retraité. Et ils ne sont pas les seuls, le concept fait le buzz sur les réseaux sociaux et dans la presse locale, à tel point que le maire de Sarzeau a commandé un deuxième. Il a même décidé d’acheter les deux poissons-poubelle fabriqués par Michel pour les utiliser dans la commune au cours des fêtes et les rassemblements estivaux. 5 autres maires du Morbihan se sont montrés intéressés par le concept. Une petite victoire pour Michel qui ne s’attendait pas à un tel succès.

“C’est un petit geste, mais chaque petite action compte”

Certains m’ont dit pourquoi tu ne déposes pas un brevet de ton invention ? J’ai répondu parce qu’à 70 ans, j’ai pas envie de créer un business, mais d’impliquer les citoyens à prendre soin de nature“, lance de septuagénaire en riant. Il a d’ailleurs partagé, sur les réseaux sociaux, les plans de son invention en espérant que d’autres personnes fabriqueront des poissons-poubelles dans des ateliers municipaux ou pourquoi dans des ateliers avec des enfants.

Le poisson poubelle réalisé par Michel Legay, retraité à Sarzeau

Cet amoureux de la nature et de la Bretagne est régulièrement attristé par les perspectives annonçant que d’ici 2050, il y aura plus de plastiques que de poissons dans l’océan. “Je ne serai plus là pour voir ça et tant mieux, mais je m’inquiète pour les générations à venir“, poursuit-il.

Alors, et si vous aussi vous vous lanciez dans la construction d’un poisson-poubelle pour éviter que les déchets ne finissent dans les mers et les océans ?

A lire aussi : Océan : Surfrider consulte les citoyens avant les européennes


  •  
  •  
  •  
  •  
  •