EN BREF – Une étude scientifique américaine révèle que l’eau en bouteille commercialisée par de nombreuses grandes marques à travers le monde contient des particules de plastique dont les effets à long terme sur la santé sont encore méconnus.

La consommation d’eau en bouteille pourrait-elle avoir des effets nocifs sur notre santé  ? Des chercheurs américains ont analysé plus de 250 eaux en bouteilles dans neuf pays dont le Mexique, le Liban, l’Inde ou les États-Unis, sous la conduite de Sherri Mason, professeure à l’université de l’État de New York à Fredonia. Selon le résumé de cette étude publié sur le site Orbmédia, plus de 90 % des échantillons d’eau testés contiennent du polypropylène, de nylon et de polytéréphtalate d’éthylène (PET).  Aqua, Aquafina, Dasani, Evian, Nestlé Pure Life ou San Pellegrino figurent parmi les marques étudiées.  En moyenne, les chercheurs ont trouvé, dans chaque litre d’eau, 10,4 particules d’une taille environnant 0,10 millimètre. Cette concentration de particules de plastique infimes dans les bouteilles d’eau serait selon les scientifiques liée au processus industriel d’embouteillage.

Les résultats de cette étude sont loin d’étonner François Veillerette, le porte-parole de l’association Générations futures, très investie dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens : “Cette étude est intéressante car elle montre que les bouteilles en plastique ne sont pas neutres, même si les doses de particules de plastique relevées sont faibles.  D’autres études avaient démontré il y a quelques années que les bouteilles en plastiques contiennent plus d’hormones que les bouteilles en verre.” En 2009, deux chercheurs allemands, Martin Wagner et Jörg Oehlman, de l’Université Goethe à Francfort, avaient affirmé que les bouteilles en plastique libéraient des perturbateurs endocriniens soupçonnés d’altérer la capacité reproductive de l’Homme.

Quelles solutions alternatives ?

La consommation d’eau en bouteilles en plastique ne cesse de progresser dans le monde. De 200 milliards de litres en 2010, on devrait passer à près de 600 milliards d’ici 2020. Les Français font partie du top 5 des gros buveurs avec 140 milliards de bouteilles d’eau vendues dans l’Hexagone en 2015. Certaines enseignes ont décidé pourtant de ne plus les commercialiser, c’est le cas de Biocoop  qui depuis 2017 ne propose que des bouteilles d’eau en verre à ses clients.

De nouvelles générations de bouteilles écologiques, biodégradables et non toxiques pour l’environnement sont aussi en train de se développer. Un entrepreneur français, Nicolas Moufflet, a créé la vegan bottle, une bouteille conçue à partir du résidu fibreux de la canne à sucre. Les industriels de l’emballage  semblent commencer à s’intéresser à cette technologie innovante 100 % végétale : l’entreprise a vendu plusieurs millions de bouteilles et ce, dans le monde entier. La société pense même à créer des unités de production dans le monde, et pas seulement en Europe.


Commentaires