INITIATIVE LOCALE – L’association Zéro déchet Strasbourg distribue des autocollants permettant aux commerçants d’indiquer qu’ils acceptent les récipients amenés par les clients.

Pourquoi se faire servir dans des sacs et emballages en plastique, qui partiront à la poubelle dès que le produit sera consommé, alors qu’on pourrait réutiliser nos propres récipients ? Cette question taraude les adeptes du mouvement « Zéro déchet » qui veulent réduire au minimum les éléments qui partent en décharge ou incinérateurs, polluant l’air, l’eau et les sols. Pourtant, il n’est pas toujours facile d’oser débarquer avec son mug pour emporter son café ou son propre Tupperware chez son traiteur chinois. C’est pourquoi l’association Zéro déchet Strasbourg a eu l’idée de créer des autocollants avec le message « ici utilisez vos sacs à vrac et boîtes propres », à destination des commerçants.

Depuis mars 2017, plus de 60 commerces ont déjà accepté d’afficher le sticker. « Parfois, ce sont les commerçants eux-mêmes qui nous contactent », confie Dominique Verreman, référent du projet pour l’association. Les commerces liés à l’alimentation sont concernés, mais aussi les boutiques qui vendent des petits objets comme des bijoux, puvant être mis dans des pochettes en tissus plutôt qu’un emballage plastique, par exemple. Les bénévoles continuent actuellement de démarcher auprès des commerces pour leur proposer le stickers, et “90% acceptent “, selon Dominique Verreman

Un mouvement qui prend de l’ampleur

À la boulangerie Du pain et des gâteaux, l’autocollant est affiché depuis deux semaines. « Nous avons été mis en contact avec l’association via une de nos employée et avons tout de suite accepté car cela correspond bien à notre démarche. Nous essayons de réduire au maximum nos propres déchets. Nous avons des poules et participons au compost de quartier », nous explique la gérante, Martine Hinz. La commerçante constate que les clients qui viennent avec leurs propres sacs ou boîtes pour se passer d’emballages sont de plus en plus nombreux. « Environ 25 % de notre clientèle », affirme-t-elle.

D’autres commerces en France pourraient adopter la démarche. « Des associations environnementales ou des groupes Zéro déchet d’autres villes nous ont contactés et nous partageons avec plaisir notre visuel, car le but est que ça se répande », explique Dominique Verreman. À l’image du mouvement national qui est en plein essor, l’association Zéro déchet Strasbourg a été créée en 2016 et compte une centaine d’adhérents, ainsi que 3 000 fans sur Facebook.


Que dit la loi ?

« Cette pratique du quotidien s’inscrit dans un quasi vide juridique », observe l’association nationale Zéro Waste à propos de l’utilisation de contenants appartenant aux clients. En fait, la réglementation européenne ne l’interdit pas, mais les commerçants peuvent craindre de voir engagée leur responsabilité en cas de contamination. Ils sont libres d’accepter, ou non, votre contenant.


Commentaires