De plus en plus de ressourceries émergent en France. En région parisienne, la Réserve des arts récupère les matériaux inutilisés par les entreprises pour que des artistes puissent en profiter à bon prix. 

Le camion arrive à bon port et récupère la marchandise cédée par une société. Puis, direction Pantin, dans un grand hangar de 1 000 m², que l’association nomme l’Entrepôt. La Réserve des arts y range, depuis l’acquisition en 2014, les objets de grande taille que des entreprises franciliennes leur ont laissés pour qu’ils puissent être réemployés. Car les déchets des uns représentent des ressources pour d’autres ! Textile, chute de cuir, bois, verre, plastique, mobilier insolite, mercerie, quincaillerie… Ces matériaux étaient destinés à aller à la poubelle, mais au final resserviront à des professionnels de la création et de l’art.

Pour aller plus loin : Découvrez le programme de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets dans votre région.

Atelier pour devenir le meilleur bricoleur

Car la ressourcerie n’est pas généraliste et ne s’adresse pas au grand public. La Réserve des arts ouvre ses portes à près de 3 600 adhérents professionnels, qui achètent, mais aussi bricolent, fabriquent de nouvelles choses. D’ailleurs, l’association organise régulièrement des ateliers pour apprendre le maniement des machines.

Sur place, « on rencontre des designers, des architectes, des marionnettistes, des coutumières de théâtre, des intermittents du spectacle, des relieurs, détaille l’une des salariés de l’association, Alice Baldini. Sans compter les étudiants, nombreux à venir, aussi. »

reemploi

La ressourcerie entrepose des objets encombrants à Pantin en vue de leur réemploi © La Réserve des arts.

Tant à Pantin, au nord de Paris, que dans le Sud de la capitale, dans le 14e arrondissement de Paris, où La Réserve des arts tient une boutique de 130 m² dédiée aux matériaux non encombrants. Ces emplacements sont plus ou moins intéressés, comme nous le confie la salariée de l’association, née en 2008 : « À Pantin, pas loin, on a le Pôle des métiers d’art et notre petite boutique se situe à côté de “Rejoué”, une ressourcerie spécialisée dans les jouets », explique Alice Baldini, aussi artiste plasticienne.

À lire aussi : La deuxième vie des objets avec les ressourceries 

Transformer des déchets en œuvre d’art

Pour récupérer le plus de déchets possibles, les artistes de La Réserve des arts sensibilisent les entreprises. Et pas forcément des sociétés spécialisées dans le domaine artistique. L’idée : valoriser leurs déchets en transformant les matériaux, amenés à être jetés, en une… œuvre d’art. L’association initie les collaborateurs, réalise un diagnostic sur le type de déchet qu’elle veut récupérer, puis organise des collectes régulières. Une prestation payante qui concerne actuellement sept entreprises.

À lire aussi : 5 bons plans pour recycler vos équipements sportifs

Depuis le début de l’année, elle a déjà récolté près de 110 tonnes de matériaux (contre 24 tonnes en 2012), qui seront donc revendus à prix ultra-cassé. Car telle est bien la promesse de la lauréate 2013 de la récompense Paris durable : “Proposer des produits de qualité, très souvent uniques“, sans faire du mal au portefeuille pour autant. Et ils seraient de plus en plus nombreux à afficher leur engagement zéro déchet.

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Nos déchets, un défi pour les villes…” dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

Commentaires