Les mathématiques sont loin d’être faciles à assimiler. Pour certaines personnes, en tout cas. En général, la question divise dès le plus jeune âge sur les bancs de l’école. Déclic et des trucs propose une nouvelle pédagogie des maths, basée sur l’expérimentation.

Vous souvenez-vous de vos pires moments de solitude à l’école ? Pour un certain nombre d’entre vous, c’était pendant les cours de mathématiques et, parfois, même dès l’école primaire. « On en fait le Graal de l’intelligence en France, donc à partir du moment où un enfant est en échec, on va lui dire qu’il n’est pas assez bon », estime Héloïse Pierre, la créatrice de Déclic et des trucs. « C’est une vraie crispation. La manière dont on leur a appris n’était pas adaptée. On ne sait plus du tout manipuler les maths, c’est complètement abstrait. » Alors qu’elle donnait des cours pendant ses études, Héloïse Pierre l’a bien compris. «  J’ai commencé à faire quelques petits jeux avec mes élèves, et, en même temps, je suivais un cours d’entrepreneuriat. La jonction des deux était tout naturellement Déclic et des trucs ! »

Lire aussi : Quand apprendre une langue étrangère devient un jeu d’enfant

Comprendre les multiplications en faisant des cookies

Face à une matière un peu particulière et difficile à assimiler pour certains enfants, la petite entreprise propose des jeux pour qu’ils puissent appliquer concrètement les mathématiques. « On part du principe que les enfants doivent avoir un objet final où ils utilisent une notion, décrit la jeune femme, on va étape par étape. On insiste sur le fait qu’il a le droit de se tromper, ce n’est que de l’expérimentation. On observe tout ça pour reprendre les modifications à faire, quitte à recommencer jusqu’à ce que ça s’applique à un maximum d’enfants ! »

Dans les activités, on peut citer la compréhension des multiplications à travers un cours de cuisine (avis aux amateurs de cookies !), la découverte des fractions en construisant une mini-ville ou encore apprendre les subtilités des droites parallèles et perpendiculaires en fabricant un cerf-volant…

À lire aussi : Les 5 commandements pour une rentrée écolo (et pas plus chère !)

Un concept adopté par les parents… et les instit’ !

Du côté des parents, le concept est validé. « J’ai deux garçons de sept et dix ans, qui, en temps normal, ont un temps de concentration très court, explique Mathieu sur leur site, ma mère leur a acheté la maquette pour réviser les fractions : étonnement total ! Ils travaillaient, peignaient et s’amusaient avec une concentration absolue ! » Pour Héloïse, « les parents sont contents d’avoir du matériel où l’enfant peut être autonome, mais où, eux aussi, peuvent les accompagner ».

Entre les cahiers de vacances, les kits, les ateliers ou les astuces à faire soi-même, Déclic et des trucs a su séduire parents et enfants, mais pas que ! Beaucoup d’instituteurs ou d’écoles viennent acheter leurs produits pour les utiliser en début ou en fin de cours. C’est également le cas des mairies pour les temps périscolaires. Pour le moment, le concept s’adresse aux bouts de choux entre trois et dix ans, mais pour le futur Héloïse pense au niveau collège, mais aussi au marché anglophone.

Retrouver les produits sur leur site internet, mais aussi dans les magasins Nature & Découverte, entre 14,95 € à 53,90 €. Concernant les ateliers, rendez-vous une fois par mois à Paris, 25 € les deux heures.

Vidéo de présentation de Déclic et des Trucs. Source : YouTube

up21Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Cahier de vacances” dans la 2ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires