Après le don d’argent, place au don de temps ! C’est l’idée du crowdtiming, un concept qui mobilise de plus en plus d’adeptes. Et pour regrouper les projets associatifs en quête d’un coup de pouce, « Fullmobs » a créé une plateforme en ligne, qui permet à tout un chacun de s’engager en quelques clics.

« Fullmobs » est parti du concept de « crowdfunding », le financement participatif de projets, mais en remplaçant l’argent par du temps. L’idée est judicieuse, quand on sait que l’engagement des Français dans des associations croît d’année en année. En effet, entre 2010 et 2016, il est passé de 36 à 40 %,  selon une étude d’Associathèque. Lancé en mars 2015, Fullmobs part d’un principe simple : nous pouvons tous donner 1 ou 2 heure(s) à une cause qui nous parle.

Roxane Julien et Séverine Pelleray ont alors décidé de créer une plateforme pour mettre en avant les associations qui n’ont généralement pas les moyens de mettre en place une campagne de recrutement de bénévoles. Le site regroupe aussi les personnes désireuses de s’engager bénévolement. « Il s’agit de récupérer toute cette énergie citoyenne gâchée, en proposant un format d’engagement plus flexible, dont la réussite repose sur la dimension collective », estime Chloé Dumont, la chargée de mobilisation de la plateforme.

Lire aussi : “Welp, l’appli qui simplifie le bénévolat”

Des associations engagées sur tous les terrains

Sur Fullmobs, il y en a pour tous les goûts. Vous voulez lutter contre le gaspillage alimentaire ? Investissez-vous avec Zero Waste, qui organise un grand pique-nique zéro déchet. Vous avez la main verte ? Partez fleurir des pieds d’arbre à Paris avec « Qu’est-ce qu’on s’aime dans le 10e ».

Comme l’explique Chloé Dumont, Fullmobs propose de nombreuses initiatives : « We co-construction a sollicité 60 personnes pour construire des toilettes sèches dans un bidonville. Surfrider Fondation a mené avec 80 personnes une opération de collecte de mégots. L’association Jaccede a, quant à elle, demandé à plus de 100 personnes de recenser les lieux accessibles en fauteuil roulant pendant toute une après-midi.»

Autre exemple, le documentaire « En quête de sens » veut s’exporter à  l’étranger. Il propose donc que de se mobiliser pour développer leur réseau de distribution, grâce à des gens que l’on connaît et qui habitent à l’étranger.

Lire aussi : “Un festival pour découvrir le mouvement zéro-déchet”

100 000 heures de contribution citoyenne

Fullmobs poste aussi régulièrement des articles inspirants sur son blog (tiens donc… ça ne vous rappelle rien ?). Le dernier en date traite du sujet des blogueurs zéro déchet, mais on peut aussi y lire des infos utiles concernant ces « applis qui aiment la planète », comment végétaliser la ville ou encore l’upcycling. L’idée, pour Roxane Julien, est « d’ouvrir le spectre de la créativité dans le secteur associatif ».

Dans le cadre du lancement de sa seconde version l’année prochaine, la plateforme se lance comme défi de « générer 100 000 heures de contribution citoyenne », selon Chloé Dumont, qui estime l’objectif optimiste et réalisable. « Nous aspirons à démocratiser la pratique du crowdtiming le plus largement possible, et ce, auprès d’une plus grande diversité d’acteurs. » Prochaine étape ? « Nous souhaitons le développer davantage auprès des entreprises et des collectivités. » À bon entendeur.

La vidéo de présentation de Fullmobs

up71Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “La mobilisation en ligne sauve le monde” dans la 7ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 9 Avis

Commentaires