L’avion Solar Impulse a décollé lundi 9 mars dernier d’Abou Dhabi, emmenant avec lui de nouveaux espoirs pour un avenir écologique. En effet la machine volante en question ne se nourrit que d’énergie solaire. Après treize ans de recherche, cinq mois de voyage.

L’objectif de cette expérience ? Œuvrer dans le sens du développement durable, montrer qu’il est possible de réaliser de grandes choses en comprenant le critère écologique dans nos modes de vies. Le projet faisait sourire lorsqu’il a été présenté. Aujourd’hui, il fait voler.

Propulsé par 17 248 cellules solaires de l’épaisseur d’un cheveu humain, et quatre moteurs électriques avec des batteries au lithium polymère, le Solar Impulse prévoit de parcourir 35 000 kilomètres entre 50 et 100  kilomètres/ h, sa vitesse maximale pouvant atteindre les 140km/h.

« Il faut des pionniers pour rompre avec le conservatisme ambiant » déclaraient Bertrand Piccard et André Borschberg  à nos confrères du Monde. Après l’ornithoptère de Léonard de Vinci et les flyers des frères Wright, les deux hommes ont inventé un modèle d’avion adapté à leur époque. Rappelons ici que l’impact de l’aviation sur le réchauffement climatique global serait de 4 à 8%. La réussite de ce modèle, quoiqu’encore trop défaillant et pas assez rapide au regard des technologies que l’on a développées, pourrait, à terme, devenir une solution durable.

Vous pouvez suivre l’aventure du Solar Impulse en direct du cockpit, sur le site internet solarimpulse.com.

Article rédigé en partenariat avec Raje

info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires