EN BREF – Le Samu social de Paris lance une campagne de financement participatif  pour créer un centre d’hygiène et de bien-être destiné aux femmes sans-abri de la capitale.

« Seuls 10 %  des usagers des bains-douches sont des femmes, bien souvent elles refusent de s’y rendre car ces lieux de proximité sont mixtes, et les femmes sans-abri ont peur de les fréquenter », explique Constance Deviller, directrice adjointe du pôle médical du Samu Social de Paris. Dans la rue, les femmes déjà plus vulnérables aux violences sont encore davantage fragilisées par l’absence de lieux adaptés à leurs besoins spécifiques en matière d’hygiène.

Actuellement à Paris, les douches disponibles dans les bains municipaux sont certes gratuites, mais il n’y a ni vestiaires, ni toilettes pour femmes. Elles sont contraintes de se laver dans des espaces collectifs fréquentés par des hommes. Leur besoin d’intimité est rarement respecté. Les femmes sans-abri renoncent donc à prendre soin d’elle. Une douche quotidienne est pourtant essentielle pour préserver l’estime de soi.

Pour aider ces femmes à retrouver leur dignité, le Samu social souhaite créer un lieu d’accueil et d’écoute où elles pourraient bénéficier des équipements adéquats (douches privées, miroirs, sèche-cheveux ), de kits d’hygiène et de soins médicaux si nécessaire. L’association vient de lancer la campagne #LaRueAvecElles pour proposer aux citoyens de co-financer ce projet via la plateforme de crowfunding Kisskissbankbank.

Aider les femmes de la rue à rester des femmes

Claire Lajeunie, réalisatrice du documentaire « Femmes invisibles, survivre à la rue« , fait partie des 490 contributeurs qui soutiennent le projet : « Depuis que je les ai rencontrées, je pense à elles tous les matins quand je me mets de la crème ou du parfum, je me dis que j’ai de la chance, elles m’ont appris à relativiser. » Actuellement, 40 % des SDF sont des femmes, et aucun lieu d’accueil et de soins respectant leur besoin d’intimité et d’hygiène ne leur est dédié dans la capitale.

34 000 euros ont déjà été collectés par le Samu social de Paris, grâce à la campagne de financement participatif. Si la barre des 35 000 euros est franchie, le lieu qui proposera en priorité des kits d’hygiène et des douches gratuites pourra également offrir des consultations gynécologiques et des soins infirmiers pour éviter les risques infectieux liées à de mauvaises conditions de vie.

Si l’association réussit à collecter 50 000 euros, les femmes pourront en plus bénéficier d’activités pour reconstruire leur réseau relationnel. Des rencontres thématiques et des groupes de parole seront organisés. Toutes les contributions sont utiles ! Un don de 10 euros permet de financer 5 kits d’hygiène, et un don de 30 euros permet de prendre en charge des frais de laverie pour une centaine de personnes par jour !

Si, vous aussi, vous souhaitez apporter votre soutien aux femmes sans-abri de Paris, il suffit de vous rendre sur le site kisskissbankbank.

Commentaires