EN BREF – Une première écologique mondiale  ! Une compagnie de bus allemande ouvre une grande ligne 100 % électrique qui reliera chaque jour Amiens à Paris.

Les bus verts de Flixbus n’ont jamais aussi bien porté leur couleur. Un car fonctionnant entièrement à l’énergie électrique s’apprête à relier en deux heures quinze la ville d’Amiens, dans la Somme, à Paris (à partir du 12 avril). « C’est une nouvelle ligne que nous proposons, explique Raphaël Daniel de FlixBus, cette première liaison Paris-Amiens en bus permet de renforcer l’offre, et propose une alternative au train dans ce secteur. »

Cette nouvelle ligne n’a pas été choisie au hasard : les deux villes se situent à un peu moins de 150 kilomètres l’une de l’autre. Idéal pour des véhicules à l’autonomie de 200 kilomètres, seule limite technologique au projet. Pour le reste, l’opérateur B.E. Green, qui gère tout l’aspect technique du fonctionnement de la ligne, a tout prévu. Deux zones de recharge situées à proximité des arrêts, et 4 heures de charge, permettront à ce bus d’effectuer un aller-retour par jour en semaine, et deux les week-ends et pendant les vacances scolaires. Les conducteurs sont formés pour assurer une bonne gestion des batteries.

Vers une flotte de bus entièrement électrisée

Quand on lui demande si d’autres trajets sont à l’étude, Raphaël Daniel nous répond que FlixBus espère les multiplier, « modulant cette distance de 200 kilomètres, et des points de charge accessibles ». Il enchaîne : « FlixBus est très fier de proposer cette ligne, ça prouve qu’en France on peut innover sur l’environnement sans augmenter les prix. » En effet, le prix des tickets ne sera pas plus cher que pour une ligne équivalente non électrique, et ce, malgré l’investissement technologique que représente un véhicule de ce type.

Seul bémol concernant cet engin : il est « made in China« . « Aucun constructeur en Europe, aujourd’hui, ne propose de car électrique comme celui-ci, se défend Raphaël Daniel, nous avons travaillé avec un constructeur chinois, mais nous espérons que les marques européennes vont s’adapter à ce marché. »


Commentaires