•  
  •  
  •  

LA QUOTI DU SAMEDI – Parce que de nombreuses solutions locales méritent d’être mises en lumière, UP le mag crée un nouveau rendez-vous. Tous les samedis, retrouvez un focus sur une initiative solidaire et durable… en région !


L’association FaSol veut aider par le jeu, des personnes au chômage à retrouver un parcours professionnel durable. Pour ce faire, elle recrute des salariés en insertion et développe parallèlement des animations simples mais lourdes de sens.

En France, le chômage est élevé, et pointe à 9.7 % de la population active en métropole selon les derniers rapports de l’INSEE. Avec la crise, les premières victimes de cette morne statistique sont les personnes les plus éloignées de l’emploi. Heureusement, plusieurs structures, majoritairement des associations, œuvrent pour que cette population réintègre vite une dynamique d’embauche.

À lire aussi : Déménagez écolo et solidaire avec « Carton plein » 

Une partie de plaisir

Parmi elles, un organisme tente l’approche ludique. C’est le cas de FaSol, la contraction de « Fabriquons la Solidarité », une association d’insertion professionnelle qui travaille à remettre sur le chemin de l’emploi des personnes en situation de précarité. Pour cela, elle utilise la fabrication de jeux en bois récupéré. A la base destiné uniquement à de la vente physique au départ, c’est désormais autour d’ateliers d’animation que la structure a recentré son activité.

Les ateliers d'animation de l'association FaSol. / Crédits : FaSol

Après une carrière dans le privé en tant que responsable qualité environnement, Isabelle Hollebecq, directrice de FaSol, s’est un jour rendue compte qu’elle aurait du mal à continuer d’évoluer dans la structure dans laquelle elle se trouvait. « J’ai décidé de me convertir dans le social, un milieu dans lequel je m’épanouirais le mieux », déclare la sexagénaire. Après une expérience en tant que bénévole au Secours catholique et un Master en économie solidaire, elle crée l’association FaSol, nichée dans un local commercial dans une cité de la ville de Rosny-sous-Bois.

À lire aussi : Jouez au « Monopoly » écoresponsable

Jouer pour mieux sensibiliser

Un atelier y est disposé pour fabriquer ces jeux en bois. Une fois ces jeux prêts, ils serviront à des animations qu’Isabelle Hollebecq organise. Avec elle, 3 salariés en insertion, 25 bénévoles et 60 adhérents qui s’attèlent à faire vivre quotidiennement la structure présente dans toute l’Île-de-France. « On nous a commandé une première animation, puis deux, puis trois… Désormais, on a une vraie compétence sur des thèmes bien ciblés vis-à-vis des personnes fragiles ». Parmi ces thèmes, la cohésion en équipe et la sensibilisation au handicap. Pour ce dernier, le jeu du « Morpion » a été pensé pour « éveiller l’écoute et le toucher ». Les yeux bandés, le joueur devra placer à tour de rôle un pion sur un plateau. Le premier qui aligne 3 pions, verticalement ou horizontalement, gagne la partie. « C’est un jeu très sympa car il aide à sortir de soi, à écouter, mais aussi à repérer grâce au toucher », nous confie Valérie, une visiteuse régulière de l’association.

Le Morpion en aveugle qui sensibilise au handicap. / Crédits : FaSol

Les jeux, dont les prix sont compris entre 24 et 280 euros, sont faits de bois massif provenant de manches à balais, chaises ou autres meubles en fin de vie. Les finitions sont à base de produits entièrement naturels comme l’huile de lin ou des vernis à l’eau. En 2015, plus de 4 000 participants ont pris part aux animations de FaSol. La structure cherche à enrôler davantage de personnes en insertion afin de les guider vers un emploi durable et faire essaimer ses activités sur tout le territoire.

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Du bois dont on fait des emplois » dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

  •  
  •  
  •  

Commentaires