•  
  •  
  •  

« Chaussettes orphelines » collecte les paires de chaussettes dépareillées pour les recycler en vêtements neufs. Parallèlement à cette activité dans la droite ligne de l’économie circulaire, l’association organise tous les lundis des ateliers d’insertion autour de la confection textile pour des personnes en difficulté du quartier populaire de la Goutte d’or. Découverte.

Depuis quelques jours c’est le printemps ! Et si vous en profitiez pour faire un grand ménage et… repérer vos chaussettes dépareillées ? L’idée est loin d’être si saugrenue. Nous avons tous, régulièrement, la mauvaise surprise de voir s’égarer une de nos chaussettes. Plutôt que garder inutilement ou jeter l’orpheline, pourquoi ne pas la recycler ?

C’est ce que propose la bien nommée association « Chaussettes orphelines ». En 2008, Màrcia de Carvalho, styliste franco-brésilienne amoureuse de la création made in France, décide de lancer l’association qui recycle les socquettes dépareillées pour leur donner une seconde vie sous forme de bonnets, de jupes et autres chemises.

Comment ça marche ? L’association collecte auprès d’entreprise, d’autres associations, d’institutions, d’écoles ou de particuliers les chaussettes qui seront ensuite envoyées dans le Tarn où elles redeviendront fil. À partir de ces pelotes, rapatriées dans le 18e arrondissement de Paris, la transformation démarre. En 2014, à raison de 30 grammes par chaussette, 400 kilos ont été collectés. Pour 2015/2016, « Chaussettes orphelines » vise la tonne ! 

Recyclage et solidarité

À cette activité d’économie circulaire, s’ajoute un projet social. Depuis le début du projet, l’association a mis en place les “Ateliers du lundi”, des ateliers créatifs d’insertion, pour soutenir les personnes en difficulté du quartier de la Goutte d’or à Paris.

Ces rencontres hebdomadaires autour de pelotes et de machines à coudre sont une manière pour ces personnes éloignées de l’emploi, isolées ou en situation de précarité de se remobiliser, d’acquérir de nouveaux savoir-faire artisanaux dans l’industrie textile et de reprendre confiance.

Alors si vous retrouvez des chaussettes seules au fond de vos tiroirs ou dans le tambour de votre machine à laver, allez faire un tour du côté de l’atelier/boutique de Màrcia de Carvalho au 2 rue des Gardes dans le 18e arrondissement de Paris. Sinon, repérez sur la page Facebook ou le blog de l’association, les campagnes de collecte sont régulièrement organisées. Pas si bêtes ces chaussettes !

 

up81

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’article « Objectif Zéro-Gâchis » dans la 8ème édition d’UP le mag.

Dossier spécial du numéro : Et si on partageait tout ? Vers une économie mieux pensée

-> Découvrir le sommaire et le numéro

-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

 

 


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires