La Région Auvergne-Rhône-Alpes présente son budget culturel 2023, privilégiant les festivals et réduisant ou supprimant les subventions pour certaines structures culturelles. Le Théâtre Nouvelle Génération de Lyon voit sa subvention régionale intégralement supprimée, tandis que d’autres structures voient également leurs subventions diminuées. Les festivals bénéficient d’une enveloppe supplémentaire de 1,3 million d’euros.

Tour Eiffel Monument parisien

Budget culturel 2023 : focus sur les festivals en Auvergne-Rhône-Alpes

Le 28 avril 2023, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a dévoilé les grandes lignes de son budget culturel pour 2023. Les festivals sont les grands gagnants avec plus de 120 hausses de subventions. Une enveloppe supplémentaire de 1,3 million d’euros leur a été attribuée, portant à 3,3 millions d’euros la somme totale dédiée aux festivals, en hausse de plus de 30%.

Réduction des subventions pour certaines structures culturelles

En revanche, certaines structures culturelles voient leurs subventions réduites ou supprimées. Le Théâtre Nouvelle Génération (TNG) de Lyon perd l’intégralité de sa subvention régionale, soit 149 000 euros. D’autres structures telles que le centre national chorégraphique de Rillieux-la-Pape ou le centre national de création musicale, le Grame à Lyon, voient également leurs subventions diminuer.

Sophie Rotkopf, vice-présidente de la Région, déléguée à la Culture, a déclaré lors d’une conférence de presse : “Il n’a de cesse de mépriser la Région, et à travers sa démarche il méprise tous les habitants en dehors de la métropole lyonnaise. Il ne se reconnaît pas dans les choix de la Région, et donc nous retirons nos subventions à la structure qu’il dirige“.

Le directeur du TNG, Joris Mathieu, rétorque : “Nous allons assumer un déficit en fin d’année, dont la responsabilité sera portée par la Région.

Rééquilibrage en faveur des territoires

La Région Auvergne-Rhône-Alpes souhaite rééquilibrer les dotations financières au profit des territoires. L’Opéra de Lyon, qui avait perdu 500 000 euros de subvention régionale l’an dernier, en retrouve 250 000 supplémentaires en soutien à son projet d’opéra “itinérant”, qui sera représenté dans les petites communes de la région.

Un collectif de deux cents personnalités du spectacle public et d’anciens ministres de la culture dénonce les dérives autoritaires du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et la suppression de la subvention allouée au Théâtre nouvelle génération de Lyon.

Le vote du budget aura lieu le 12 mai en commission permanente.

La décision de la Région Auvergne-Rhône-Alpes de privilégier les festivals a également des conséquences sur les structures plus petites et moins connues. Certains établissements culturels, qui dépendent en grande partie des subventions régionales pour assurer leur fonctionnement, pourraient être contraints de réduire leurs activités ou même de fermer leurs portes. Toutefois, le soutien aux festivals permettra d’accroître la visibilité de la région sur la scène culturelle nationale et internationale, attirant ainsi un public plus large.

Dans ce contexte, la Région justifie sa décision par la volonté de répartir équitablement les ressources financières entre les différents acteurs culturels et territoriaux. Cette politique vise à offrir une meilleure accessibilité à la culture pour l’ensemble des habitants, notamment ceux vivant en dehors des grandes villes. Les projets itinérants, tels que l’Opéra de Lyon, pourraient ainsi bénéficier d’un regain d’intérêt et d’investissement de la part des autorités régionales.

La suppression ou la diminution des subventions pour certaines structures culturelles soulève également des questions sur l’indépendance artistique et la liberté d’expression. Les critiques évoquent des dérives autoritaires et s’inquiètent de l’impact de ces décisions sur la diversité culturelle et la vitalité du secteur.

Notre avis

Nous pensons que la répartition des subventions culturelles est un enjeu crucial pour la vitalité et la diversité de la scène culturelle en Auvergne-Rhône-Alpes. Si les festivals jouent un rôle important dans la promotion de la région et l’attractivité touristique, il ne faut pas pour autant négliger les autres structures culturelles qui contribuent également à l’épanouissement des habitants et à la dynamique du secteur artistique.

La suppression ou la diminution des subventions pour certaines structures soulève des questions sur les critères de sélection et la transparence des décisions. Il est important que les autorités régionales prennent en compte les besoins et les spécificités de chaque établissement, afin de garantir un soutien équilibré et adapté. La culture doit être accessible à tous, sans distinction de territoire ou de discipline.

Enfin, nous estimons que le débat autour de la répartition des subventions culturelles doit s’inscrire dans une réflexion plus large sur le rôle de la culture et de l’art dans notre société. La culture ne doit pas être considérée comme un simple outil de promotion économique, mais comme un vecteur d’échange, de dialogue et de cohésion sociale.

À retenir : Budget culturel 2023 en Auvergne-Rhône-Alpes

🎪 Les festivals bénéficient d’une augmentation de 1,3 million d’euros de subventions.

🎭 Certaines structures, comme le Théâtre Nouvelle Génération de Lyon, voient leurs subventions réduites ou supprimées.

🌍 La Région souhaite rééquilibrer les dotations financières en faveur des territoires.

La décision de la Région Auvergne-Rhône-Alpes concernant la répartition des subventions culturelles pour 2023 soulève des questions importantes sur l’équilibre entre le soutien aux festivals et la préservation des autres structures culturelles. Les enjeux de diversité, d’accessibilité et d’indépendance artistique doivent être pris en compte pour garantir une scène culturelle riche et dynamique. Il est crucial que les autorités régionales adoptent une approche transparente et équitable dans la répartition des ressources financières, afin de répondre aux besoins de l’ensemble des acteurs culturels et des habitants de la région.