•  
  •  
  •  
  •  
  •  

DANS L’ ACTU – Des youtubeurs, des militants, des ONG et des citoyens associent leurs forces pour lutter contre des projets polluants partout en France, grâce à la plateforme SuperLocal.

Le site SuperLocal a été lancé fin novembre 2019 par l’ONG de mobilisation citoyenne le mouvement, la chaîne YouTube Partager c’est sympa et l’association de lutte pour la justice climatique Notre affaire À tous et le site Il est encore temps. L’objectif de ce projet ? Accompagner des centaines de collectifs locaux de citoyens mobilisés contre des projets qui menacent la biodiversité. Extensions d’aéroports, nouveaux centres commerciaux, fermes usines, nouvelles autoroutes, complexes touristiques, incinérateurs… Près de 2 000 sites polluants ont été recensés en France.

Après les marches du climat, nous avions envie de changer d’échelle et de proposer des une solution pour mobiliser les citoyens sur le terrain à côté de chez eux”, relève Eliott Lepers, directeur de l’ONG Le mouvement. À l’heure où les experts du GIEC appellent les États à diviser par trois leurs émissions de CO2 d’ici 2030, pour limiter le réchauffement climatique, des collectifs d’habitants, en France, se mobilisent spontanément contre ces projets qui menacent l’environnement. L’initiative de SuperLocal a pour ambition de créer un réseau pour rassembler les énergies.

Une carte de France des mobilisations

Les combats de proximité en faveur de l’environnement sont nombreux. À Saint-Denis (93), par exemple, le projet de réaménagement de l’échangeur entre l’A86 et l’A1 inquiète les riverains. Ce projet de 95 millions d’euros pourrait, selon les estimations du collectif, augmenter le trafic automobile de 30 %. Dans le Tarn-et-Garonne, un autre collectif se mobilise dans la commune de Septfonds (2 000 habitants) contre l’installation d’une porcherie géante de 6 500 animaux.

En Haute-Savoie, la commune de Sallanches a autorisé un projet de centre commercial de 12 000 mètres carrés sur une zone humide. Les opposants à ce projet dénoncent une menace pour la biodiversité. Actuellement, près de 200 collectifs de citoyens locaux ont été répertoriés sur le site SuperLocal. Chaque citoyen est également libre de créer son propre collectif. 4 800 sites polluants ont été identifiés.

Un soutien à l’action citoyenne locale

« Des projets voient le jour, contre l’avis des riverains et, parfois même, malgré les études d’impact environnementales négatives, car elles n’ont pas le pouvoir légal de stopper un projet. Notre objectif est d’aider les citoyens à mieux utiliser le droit de l’urbanisme ou le droit public. Les promoteurs immobiliers sont mieux armés à ce niveau-là que les citoyens », explique la Chloé Gerbier, qui coordonne l’équipe de juristes de SuperLocal. L’équipe de SuperLocal recense les besoins sur le terrain, auprès des collectifs, et met à leur disposition les compétences d’experts en mobilisation citoyenne, en communication, en contentieux juridique et en levée de fonds.

Près d’une quarantaine d’experts en droit de l’urbanisme et en droit public et des avocats ont proposé leurs services bénévolement pour accompagner les collectifs locaux. Un catalogue de formations très diverses va être proposé : « Recours juridiques, désobéissance civile, pétition, occupation… Nous allons monter en puissance, en nombre et en compétences », promet l’activiste Vincent Verzat de la chaîne YouTube Partagez, c’est sympa. A quelques mois des élections municipales, l’ambition est de faire de l’écologie un enjeu majeur sur l’ensemble du territoire français.

A lire aussi : Ecocide, un concept qui devient incontournable


  •  
  •  
  •  
  •  
  •