•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE- Le jeu vidéo Bee Simulator permet de se mettre à la place d’une abeille, dont les populations sont menacées par nos modes de vie.

Avec Bee Simulator, vous prenez l’apparence d’une abeille à Central Park. Et votre mission est de sauver son habitat naturel, qui est menacé par les êtres humains. L’arbre du parc new-yorkais où se trouve votre ruche s’apprête à être coupé. Votre mission : trouver un nouvel endroit où s’installer, tout en poursuivant votre devoir, qui est de partir à la recherche de fleurs pour récolter les pollens.

Le jeu, développé par Varsav Game Studio et édité par Big Ben, entreprise française de distribution, présente un intérêt, et non des moindres : on s’amuse, et on apprend. Bee Simulator sensibilise sur le sort des abeilles, menacées par les activités humaines, la destruction de leurs habitats et la baisse de la diversité florale.

A lire aussi : Pourquoi il faut préserver les abeilles des néonicotinoides

Par ailleurs, l’utilisation massive des pesticides perturbent et fragilisent ces insectes, qui jouent un rôle crucial de pollinisation. Cela les empêche, par exemple, de retrouver leur ruche, comme l’explique Antoine Rochard, de la fondation Good Planet (voir la vidéo plus bas).

Un partenariat avec la Fondation Good Planet

La structure écologiste et l’éditeur ont signé un partenariat et, pour chaque achat, un euro est reversé à la fondation, créée par le photographe et cinéaste Yann Arthus-Bertrand. Ce qui finance des projets visant à protéger la faune et la flore.

A travers le jeu, Bee Simulator nous apporte des informations sur la biodiversité et notamment sur ce que nous pouvons faire pour limiter les dégâts et protéger ces populations d’abeilles, dont la grande majorité vivent en solitaire (il y a près de 1 000 variétés dans l’Hexagone).

Le jeu est disponible sur consoles (PS4, XboxOne, Switch) et sur ordinateur, et dans plusieurs langues.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •