•  
  •  
  •  
  •  
  •  

EN BREF – Le changement climatique fait partie des premières préoccupations des moins de 35 ans en France, selon le baromètre des représentations du changement climatique publié par l’ADEME début décembre 2019.

Les citoyens et élus français, interrogés par l’ADEME en 2019, placent l’environnement en haut de la liste de leurs préoccupations, à égalité avec le chômage. C’est une première depuis la création de ce baromètre des représentations du changement climatique, il y a 20 ans.

Parmi les résultats affichés cette année, le climat est considéré comme le problème le plus préoccupant (33 %), devant la dégradation de la faune et de la flore (20 %) et la pollution de l’air, à égalité avec la pollution de l’eau (12 %).

Le sujet est particulièrement important pour les moins de 35 ans interrogés dans le cadre de ce sondage. Ils placent la crise environnementale devant le chômage, sur la liste de leurs préoccupations.

Vers un mode de vie plus écoresponsable ?

Les Français interrogés se disent favorables à 71 % à l’augmentation du prix des produits de consommation qui sont acheminés par des modes de transport polluants. C’est huit points de plus qu’en 2018.

68 % des sondés sont prêts à acheter des légumes de saison, et 64 % enclins à baisser la température de leur logement de 2 à 3°C l’hiver, pour réaliser des économies d’énergie. La moitié des personnes interrogées sont aussi prêtes à limiter leur consommation de viande.

La mobilité, le point noir du changement

Cependant, les résultats de ce sondage montrent également les points bloquants de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Seulement 28 % des personnes interrogées sont prêtes à utiliser les transports en commun et 18 % à faire du covoiturage ou de l’autopartage.

Pour en savoir plus…

Les résultats complets du Baromètre 2019 « Représentations sociales du changement climatique Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1 570 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. 495 élus, ont été interrogés, dont 191 maires ou adjoints au maire, 205 membres d’exécutifs intercommunaux et 99 membres d’exécutifs régionaux ou départementaux. L’échantillon de maires a été stratifié selon la taille de la commune.

A lire aussi : Quelles sont les valeurs des Français ?


  •  
  •  
  •  
  •  
  •