•  
  •  
  •  
  •  
  •  

CULTURE – A Narbonne, la photographe Valérie Gastine expose une série de photos d’objets trouvés sur une plage de Catalogne. L’occasion de sensibiliser sur la protection des océans.

Les couleurs vives étonnent, interpellent. Le regard se porte sur ces photos de plage mettant en lumière des objets souvent en plastique, qui n’ont pas leur place à deux pas de l’océan, des objets laissés par des touristes négligents ou qui ont été déposés sur le sable par la marée. Dans sa série « Dégoûts, des couleurs », la photographe Valérie Gastine a réalisé des clichés de déchets trouvés sur la plage. Mais pas n’importe comment !

« Je sature d’images négatives, il y en a trop », estime-t-elle. Alors, pour sensibiliser sur la pollution des océans, ces bouteilles déchues, ces bouts de plastique décrépits, ces ampoules et ces emballages isolés, Valérie a choisi de les sublimer, de les transformer en objets… d’art qui “posent” sur le sable fin. Mais sans mise en scène. « J’ai photographié les éléments tels quels. Je me suis juste mise ‘au service’ de ces déchets, pour mieux les photographier. »

V. Gastine

On est tous responsables”

Pour elle, photographes et artistes ont « un rôle à jouer » dans la sensibilisation sur nos modes de vie… Mais comme tout citoyen, au final : « On est tous responsables de notre façon de consommer, puis de jeter. » Et Valérie Gastine, qui prend des photos de paysages depuis trente ans durant ses voyages, est ravie de contribuer via les photos qu’elle expose, à l’évolution de nos habitudes pour aller vers une transition écologique…

Après avoir été présentées à Sète, ses photos, dont la série a été prise en Catalogne, sont actuellement exposées à Narbonne dans l’espace de coworking Waw (jusqu’au 15 janvier 2020). Lors du vernissage, une équipe locale de Surfrider est d’ailleurs venue pour apporter son expertise sur la protection des océans et débattre du thème de la sauvegarde de la biodiversité marine.

La photographe, qui ne se présente pas comme « militante écolo », pense déjà à la prochaine exposition, peut-être pour mettre en avant ses clichés d’animaux kényans, des espèces qui, pour certaines, tendent à disparaître…

Découvrez l’univers de la photographe sur son site. Pour les horaires et les infos pratiques de l’expo, rdv sur la plateforme de Waw.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •