•  
  •  
  •  
  •  
  •  

A l’origine d’une pétition demandant que McDonald’s passe au zéro déchet, signée par plus de 140 000 personnes, Marine Laclautre, aidée par un collectif de citoyens, sort un rapport visant à démontrer que très peu de restaurants de l’enseigne, en France, pratiquent d’ores et déjà le tri des déchets.

La pétition a été signée par plus de 140 000 personnes. Elle a cartonné (à lire ici), mais elle a laissé le groupe plutôt de marbre. La vaisselle jetable, bien qu’en carton, en partie, n’a pas été abandonnée dans les magasins.

A l’origine de la pétition, Marine Laclautre, animatrice socioculturelle dans la vie, n’a pas encore été reçue par l’entreprise, qui lui avait promis une entrevue. “C’est le silence complet“, souffle-t-elle. La citoyenne, pour autant, n’a pas abandonné le combat.

Le tri des déchets d’ici 2021 ?

Grâce à l’appui de citoyens, présents aux quatre coins de la France, elle s’en prend désormais au tri des déchets dans les McDonald’s dans un nouveau rapport.

En principe, proposer différents bacs de poubelle au public est obligatoire depuis trois ans pour les chaînes de restauration rapide. En mai 2019, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique, avait demandé aux responsables de quinze enseignes (McDonald’s, KFC, Burger King, Starbucks, Domino’s Pizza, Subway, Class’Croute, Exki, Monts Fournil La Mie Caline, La Croissanterie, La Brioche Dorée, Paul, Jour Healthy Groupe, Five Guys et Cojean) de mettre 70 % de leurs restaurants en conformité. Et “100%  au 31 décembre 2021″.

La chaîne McDonald’s s’est engagée à respecter la consigne, si l’on en croit un tweet datant de mai 2019.

Les citoyens associés à l’ enquête de terrain lancée par Marine Laclautre ont pu “checker” 122 restaurants (sur les 1 470 McDonald’s français, soit 8 % des fast-foods). Conclusion ? Seulement 32 % des restaurants (soit 39 McDo’) pratiquent le tri et mettent à disposition plusieurs bennes au public. Quant aux autres (83 restaurants), les consommateurs mettent leurs déchets dans un bac à ordures unique.

On a voulu en savoir plus sur les projets de Marine Laclautre.

“Le rapport, c’est la suite logique de la pétition”

Up le mag : Pourquoi avoir sorti ce rapport sur le tri des déchets ?

Marine Laclautre : Le seul moyen de faire réagir McDonald’s est de faire du « bruit », d’impliquer les consommateurs et les citoyens. L’entreprise attend tranquillement que notre pétition ne soit plus la news du jour. C’est un mépris fou. Cette opération (le rendu de ce rapport) est la suite logique de la pétition. Elle arrive quelques semaines avant la date limite de l’instauration du tri des déchets dans 70 % des restaurants des enseignes (fixée par le gouvernement, en mai 2019, ndlr). Et la semaine européenne de la réduction des déchets, du 16 au 24 novembre, est l’occasion de relancer la pétition. Je me suis rendu compte que, malgré la forte mobilisation, aujourd’hui plus de 142 000 signataires, les choses ne bougent pas assez vite.

Qui sont les personnes ayant participé à votre enquête citoyenne ?

J’ai été aidée par une communauté de citoyens engagés et concernés qui ont tous mis la main à la pâte et mobilisant leurs différents talents, que ce soit pour se rendre dans les restaurants, prendre des photo des bennes des déchets, aider à la rédaction des textes, gérer les réseaux sociaux, etc. On mettra à jour les informations les prochaines semaines, le rapport peut évoluer. 

Comment les personnes ont-elles obtenu l’information selon laquelle le tri des déchets était en cours d’installation dans les restaurants ?

Elles ont pu voir que les poubelles changeaient de structure de différentes manières. Soit à travers les articles de presse, soit par remontée d’information des citoyens qui ont demandé aux responsables des restaurants McDonald’s, soit par observation.

Pensez-vous que cela va infléchir la position de l’entreprise et qu’elle va vous recevoir pour parler zéro dechet ?

J’espère que McDonald’s va accélérer considérablement sa mutation vers le tri. But du jeu : que McDonald’s réagisse à ce rapport, et le contredise, si nécessaire. Que l’enseigne apporte ses propres chiffres. Enfin, je souhaiterais vraiment en effet voir l’entreprise pour évoquer le zéro déchet. C’est mon objectif final.

Nous pensons aussi faire appel à un économiste pour nous aider à chiffrer le coût, et un expert environnemental pour nous aider à désigner les besoins nécessaires, et ce, dans le but de créer le restaurant McDonald’s du futur, sans déchets, avec compost etc.

Pour lire le rapport, rdv ici.

Mise à jour, 14/11/14H30 : McDonald’s France nous a envoyé un droit de réponse, que nous publions ici :

“Avec 1 470 restaurants, répartis sur l’ensemble du territoire, l’enseigne déploie activement le tri sélectif en salle, en identifiant pour chaque territoire le système de collecte et de valorisation des déchets en partenariat avec les différents collecteurs, collectivités locales et centres de tri locaux. Un plan de déploiement précis du tri sélectif en trois ans pour tous les restaurants a été défini. Le rythme de déploiement est soutenu et est aujourd’hui conforme à nos prévisions. l’enseigne sera donc bien en capacité de proposer le tri sélectif dans 100 % de ses restaurants en trois ans.”


  •  
  •  
  •  
  •  
  •