•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – Le collectif étudiant Pour un réveil écologique vient de lancer une plateforme pour aider les jeunes diplômés à choisir des employeurs engagés dans une véritable transition écologique.

En octobre 2018, 30 000 étudiants signaient l’appel à un Réveil écologique lancé par des élèves de grandes écoles françaises. Dans ce manifeste, ils s’engageaient à ne pas travailler pour des entreprises polluantes et à mettre leurs compétences au service de la transition écologique. Un an plus tard, porté par le succès de l’initiative, le collectif étudiant vient de créer une plateforme en ligne où les jeunes diplômés ont accès à un guide anti-greenwashing.

Le site a pour ambition de les aider à décrypter les activités des entreprises et leur impact sur l’environnement. “C’est une nouvelle étape, car de nombreux jeunes actifs qui entrent sur le marché de l’emploi veulent mettre en cohérence leurs valeurs et leurs compétences“, explique Charlie Savourel, membre du collectif.

Changer l’entreprise de l’intérieur

De nombreux responsables des ressources humaines de grandes entreprises de différents secteurs se sont intéressés au phénomène du réveil écologique étudiant et ont accepté de répondre à des questionnaires sur leurs pratiques. Le site propose également des exemples de questions qu’un candidat à l’embauche peut poser à son futur employeur pour s’assurer de l’engagement d’une entreprise.

Politique RSE, communication de l’entreprise, impact carbone de l’activité sont autant d’éléments qui peuvent éclairer le futur jeune salarié. “L’objectif est de mettre une forme de pression sur les entreprises, qui vont se rendre compte que les nouvelles générations sont très impliquées pour le climat et l’avenir de la planète“, poursuit Charlie Savourel.

Plus d’écologie dès l’école

Les étudiants du collectif militent également pour que des cours sur la transition écologique soient intégrés dans un maximum de cursus, des écoles d’ingénieurs, en passant par les écoles de commerce ou les universités. En septembre 2019, une centaine de chefs d’établissements ont signé un appel à former tous les étudiants aux enjeux climatiques actuels.

La rentrée 2019 a été déjà l’occasion d’un premier pas pour un certain nombre d’établissements pionniers, ayant organisé des « Rentrées climat » (ESCP, INSA Lyon, Écoles centrales…) avec au programme des conférences sur le sujet. La rentrée suivante verra-t-elle le contenu des formations lui-même évoluer ? L’État accompagnera-t-il ces changements ? “C’est ce que nous souhaitons pour lutter collectivement pour la planète.”


  •  
  •  
  •  
  •  
  •