•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – L’association Initiative Développement vient de lancer à Poitiers DEFIS, un incubateur à innovations destiné à apporter des solutions concrètes aux populations touchées par le dérèglement climatique.

Notre ambition est de proposer à des groupes d’étudiants de s’investir sur des projets solidaires dans des pays confrontés à la crise climatique“, explique Emmanuel Poilane, directeur de l’association Initiative Développement, une association de solidarité internationale qui oeuvre dans sept pays, en Afrique subsaharienne et à Haïti. Pour aider les populations locales à faire face de manière résiliente aux problématiques environnementales et sociales, l’incubateur a retenu une dizaine de projets. Des étudiants en école d’ingénieurs, en IUT, en école d’architecte vont travailler durant toute l’année scolaire pour concrétiser des projets très variés : la création d’une entreprise sociale autour du recyclage de déchets plastiques au Togo, la conception d’une décortiqueuse manuelle de noix de cajou ou encore la mise au point d’un microgazéificateur de biomasse…

Inspirer des vocations dans la solidarité internationale

A travers le projet DEFIS, l’association souhaite également permettre aux étudiants de mieux comprendre les enjeux de la solidarité internationale dans un contexte de crise environnementale. Il s’agit aujourd’hui pour l’association d’accompagner le développement des innovations créer par les populations touchées par la crise du climat. “La low-tech par exemple est source de résilience pour de nombreux territoires africains et cela peut inspirer des étudiants en quête de sens“, précise Emmanuel Poilane. Les étudiants vont avec le soutien de leurs professeurs commencer par travailler sur le déploiement de chaque innovation.

Un stage sera proposé pour certains dans les pays concernés pour l’étape de la mise en oeuvre. “Il y a de nombreuses choses à réinventer pour sortir des énergies fossiles. Pour relever ces défis, nous construisons un pont entre nos étudiants et les étudiants des pays que nous soutenons.” A partir d’avril 2020, de nouveaux projets seront soumis à de nouvelles écoles partenaires, cette fois à l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •