•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – Deux jeunes ingénieurs toulousains sont en train de développer un concept de douche qui permet d’économiser l’eau grâce à un système de recyclage.

En prenant une douche, nous consommons en moyenne jusqu’à 60 litres d’eau. Grâce à notre système, de 5 à 10 litres suffiront “, explique Simon Buoro l’un de fondateurs d‘Ilya, une société qui a développé cette solution innovante pour réduire au maximum l’impact de nos gestes quotidiens, sur l’environnement. Pourquoi proposer une alternative au système de douche classique ? “Pour lutter contre le gaspillage. La douche représente 40 % de la consommation d’eau d’un foyer“, poursuit Simon.

Ce jeune diplômé de l’INSA, une école d’ingénieur à Toulouse, a commencé à imaginer un nouveau système moins consommateur d’eau alors qu’il était étudiant, avec Antoine, un autre élève de l’école. Les deux jeunes, âgés de 24 ans, sont aujourd’hui en plein développement de leur prototype qui est testé en laboratoire. Ils sont accompagnés par l’incubateur de l’université Paul Sabatier de Toulouse.

Un système de filtrage de l’eau de douche

Le système imaginé par les deux ingénieurs est basé sur le recyclage de l’eau utilisée durant une douche. “L’eau de la douche est récupérée dans le bac par une pompe, elle est ensuite filtrée avant d’être réutilisée au cours de la douche“, explique Simon. Différents filtres sont actuellement testés en laboratoire. L’idée est qu’ils soient efficaces pour que les produits courants comme le shampoing ou le gel douche soient parfaitement éliminés de l’eau qui est réinjectée dans le circuit de la douche. “Nous souhaitons proposer cette solution aux hôtels, aux campings ou aux salles de sport, qui voient passer de nombreux usagers“, poursuit le jeune homme.

A terme, l’objectif serait de proposer cette option sur une douche classique pour laisser le choix à l’usager de l’utiliser en fonction des circonstances. Les ingénieurs réfléchissent également à créer un process vertueux de la conception à la fabrication en passant par le recyclage des matériaux utilisés pour fabriquer cette douche écologique. Ils cherchent actuellement des investisseurs pour développer ce projet. En attendant, ils devraient commencer par commercialiser début 2020, un boîtier à installer sous la douche, qui permettra de mesurer la quantité d’eau utilisée. Un premier pas pour éveiller les consciences sur le sujet du gaspillage de l’eau courante.

Un projet qui a du sens

Simon l’avoue, il a imaginé un temps travailler dans l’aéronautique comme de nombreux élèves-ingénieurs avant lui. C’est en sortant de la projection du film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, en 2015, qu’il a pris conscience de son envie de mettre ses compétences au service “d’un monde plus durable et désirable “. Il a commencé par relancer l’association ” Ingénieurs pour demain “, qui mobilise des étudiants, des ingénieurs, des professeurs sur les enjeux environnementaux, au sein de l’INSA. Il a ensuite préféré développer son propre projet plutôt que de travailler pour des grands groupes.

Le plus important pour moi, avant la question du statut social et du salaire, c’est la question du sens. J’ai besoin de savoir pourquoi je me lève chaque matin“, explique le jeune homme. De nombreux étudiants, des futurs ingénieurs, sont actuellement en quête de sens, comme en témoigne le mouvement Les ingénieurs engagés, qui a pour ambition de repenser la place de l’ingénieur au sein de la société. Les problématiques sociales et environnementales sont au centre de leurs valeurs. Ils militent pour un changement de programme dans les grandes écoles, afin que l’innovation écologique et sociale soient au cœur des formations dispensées afin de répondre au mieux aux défis actuels.

A lire aussi : L’appel des étudiants des grandes écoles au réveil écologique


  •  
  •  
  •  
  •  
  •