•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – Chérif Haine a créé Feuille de Vigne, une marque éthique de sous-vêtements masculins. Les caleçons sont fabriqués par des personnes en insertion, à partir de chemises de seconde main trouvées dans des recycleries. Il a lancé ce projet pour contribuer à construire un monde plus durable et solidaire. Voici l’histoire de sa prise de conscience.

J’étais une fashion victim. Je ne me posais pas trop de questions. Je me contentais d’acheter des vêtements, que j’oubliais au fond de mon placard. Et puis, un dimanche matin, j’ai pris conscience de l’absurdité de la situation. Toutes ces chemises inutilisées. Je les ai vues comme de la matière première et je me suis dit qu’on pouvait en faire autre chose“, explique Chérif Haine. En 2015, il décide de créer une activité d’auto-entrepreneur pour développer ce projet porteur de sens, en parallèle de son emploi.

Il choisit de confier la création des modèles à un chantier d’insertion situé à Chartres, La dame à la licorne. Des personnes au chômage y apprennent les métiers de la couture pendant 18 mois, tout en étant rémunérées. Le projet de Chérif mêle à la fois les principes de l’économie circulaire et de l’économie sociale et solidaire.

Une marque éthique et durable

Les caleçons sont fabriqués à partir de chemises 100 % coton, qui sont entièrement revalorisées, du tissu au col en passant par les boutons, pour être redécoupés et transformés en sous-vêtements. C’est une manière de lutter contre le gaspillage et d’offrir une seconde vie à des vêtements inutilisés. “Le secteur du textile est très polluant. Quand j’ai pris conscience de cela, cela m’a motivé à agir”, explique Chérif.

Il s’est interrogé sur l’état de la filière de recyclage des vêtements et a commencé à imaginer comment commercialiser des caleçons. “C’est parti d’une blague, et aujourd’hui nous avons créé une centaine de pièces de sous-vêtements masculins, disponible à la vente sur le site de Feuille de Vigne“, poursuit-il. Chaque caleçon est unique, et il est accompagné d’un petit sac en tissu, également conçu à partir de tissu revalorisé.

A lire aussi : Il veut fabriquer des doudounes, à partir de mégots de cigarettes


  •  
  •  
  •  
  •  
  •