•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – Le réseau 1 % for the Planet a organisé les 1 et 2 octobre 2019, des rencontres entre des associations engagées en faveur de l’écologie et des mécènes susceptibles de les financer. L’objectif de l’événement ? Accélérer le changement vers un monde plus durable.

C’est un moment privilégié pour faire connaître notre vision militante“, explique Jean-Cyrille Dagorn, boulanger et administrateur du Réseau des semences paysannes. Comme 41 autres représentants associatifs, il est venu défendre son projet devant des responsables d’entreprises et de fondations. En France, 300 entreprises ont rejoint le réseau 1% for the Planet et se sont ainsi engagées à verser 1 % de leur chiffre d’affaires annuel pour financer des projets environnementaux de terrain.

En 2018, grâce aux rencontres entre les associations et les mécènes, 400 000 euros ont été levés pour soutenir des solutions à impact. Une somme deux fois plus importantes qu’en 2017. L’enjeu est donc important pour des associations pas toujours très connues du grand public, comme Envol vert, qui œuvre contre la déforestation en Amazonie. Axel Boyon, responsable des partenariats au sein de l’association, est venu défendre un projet d’agroforesterie au Pérou. “C’est l’occasion aussi d’expliquer que la déforestation est liée à notre mode de consommation. Au Pérou, on détruit la forêt primaire pour planter des cacaotiers. Ce n’est pas anodin.”

Des entreprises engagées pour l’écologie

La Fondation Nature et Découvertes fait partie des membres du réseau, depuis sa création. Elle soutient de nombreux projets en lien avec la défense de la biodiversité. En participant au rendez-vous annuel organisé pour les mécènes, David Sève, directeur de la Fondation Nature et Découvertes, apprécie de garder le contact avec des porteurs de projets et de découvrir de nouveaux acteurs engagés sur le terrain en faveur de nouvelles causes.

Je ne suis pas juste là pour faire des chèques, je me considère comme un facilitateur pour donner une voix à des projets qui nous tiennent à cœur“, explique-t-il. Pour Delphine Landes, salariée dans une PME spécialisée dans le conseil en gestion de patrimoine, l’engagement est intégré au quotidien, grâce à l’impulsion de sa patronne.

Elle nous a parlé de finance responsable et petit à petit nous avons commencé a militer auprès de nos clients pour des placements socialement responsables”, précise-t-elle. Elle est venue découvrir de nouveaux projets à promouvoir. Cette année, neufs prix seront attribués aux projets lauréats, qui auront fait l’unanimité parmi les mécènes, regroupés en différentes catégories, allant de la santé en passant par le climat, les mouvements écocitoyens ou encore l’agriculture ou la biodiversité.

A lire aussi : Biodiversité, ce qu’il faudrait changer pour arrêter l’hécatombe.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •