•  
  •  
  •  
  •  
  •  

VIE QUOTIDIENNE – Les bienfaits des vacances vous semblent déjà loin ? Voici quelques pistes pour alléger votre corps et votre esprit pour une rentrée sereine.

Des fruits et légumes de saison pour les antioxydants

Blettes, brocolis, aubergines, choux, courgettes, pommes, poires, figues…Voilà à quoi pourrait ressembler le panier de saison du mois de septembre…Le nombre des fruits et légumes disponibles en septembre est bien plus longue, on en compte près de 68 (la liste complète est à découvrir ici).

Il y a de nombreux avantages à consommer des fruits et légumes de saison pour la planète mais aussi pour notre santé. La nature étant bien faite, ils répondent d’abord à nos besoins nutritionnels au bon moment (vitamine C en automne par exemple) et sont plus riches en antioxydants. Comme ils sont cueillis à maturité, ils ont meilleur goût. Ce qui n’est pas toujours le cas pour les fruits et légumes cultivés hors saison (comme la tomate, par exemple). En passant du temps dans les transports et dans les chambres froides, ils perdent en valeur énergétique et en saveur. En consommant des produits de saison, on limite par ailleurs l’impact carbone lié aux transports car ils sont cultivés la plupart du temps localement et sont moins traités.

L’herbe d’orge pour chasser la fatigue

L’herbe d’orge est obtenue en faisant germer les grains d’orge. Ces jeunes pousses vertes sont ensuite transformées en poudre. Une cuillère à café par jour de cette poudre mélangée dans des smoothies ou du lait d’amande consommée à jeun chaque matin permet au corps de se reminéraliser et de mieux lutter contre la fatigue. L’herbe d’orge contient de la chlorophylle qui a des propriétés détoxifiantes en particulier pour le tube digestif. Elle améliore la digestion et oxygène l’organisme. Très utilisée par les sportifs, elle favorise la récupération. Elle est également employée pour stimuler le système immunitaire. Pour info, l’herbe d’orge est sans gluten et convient aux personnes intolérantes.

La sophrologie pour se libérer du stress

Le stress est le fléau du XXIe siècle ! Un air pollué, des transports surchargés, une pression professionnelle, sociale ou familiale et une mauvaise alimentation peuvent facilement augmenter le stress dans notre quotidien. Sommeil perturbé, nœud à l’estomac, maux de tête, crises d’anxiété en sont les symptômes courant… En état de stress, nous ne sommes pas en contact avec nos ressources intérieures comme par exemple la confiance, la sérénité, la joie… La sophrologie nous propose de reprendre contact avec nos ressources grâce à des exercices de respiration et de visualisation. Cette méthode a été créée par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo dans les années 1960. Elle s’inspire de plusieurs techniques orientales comme le yoga et la méditation. Vous pouvez consulter (entre autres ) le site du syndicat professionnel de sophrologie pour en savoir plus.

A lire aussi : Jeûner m’a aidé à retrouver le goût des choses

L’hypnose pour arrêter de fumer

Vous aimeriez arrêter de fumer, mais ni les patchs, ni la cigarette électronique n’ont réussi à vous libérer de cette dépendance ? Pourquoi ne pas tenter l’hypnose ? Arrêter de fumer n’est pas qu’une histoire de volonté, car cette habitude est ancrée dans l’inconscient. “En effet, il a pu ancrer une habitude qu’il a perçue autrefois comme positive : par exemple, en ayant associé la cigarette avec le fait de se détendre, ou de se concentrer peut-être, voire de gérer une situation“, explique Yoann Moëss, hypnothérapeute spécialisé dans l’arrêt du tabac à Paris. Pour changer durablement un comportement, l’inconscient a besoin d’être en quelque sorte “reprogrammé “. Et c’est ce que propose l’hypnose ericksonnienne, par exemple. Rien de magique là-dedans, l’hypnose ne peut pas faire de miracle sans l’accord du fumeur et surtout sans sa motivation. “L’hypnose lève les blocages qui vous empêchent d’arrêter de fumer. Ainsi, votre conscient et votre inconscient avancent naturellement dans la même direction : votre nouvelle vie de non-fumeur“, précise l’hypnothérapeute.

Prêt pour une digitale détox ?

L'addiction au smartphone envahit notre quotidien

Les Français consultent leur téléphone 26,6 fois par jour en moyenne. Les 18-24 ans le consultent jusqu’à 50 fois par jour. 41 % des Français allument même leur smartphone au milieu de la nuit. Un quart des étudiants français passent plus de 6 heures par jour sur leur smartphone et 4 étudiants sur 10 se disent incapables de se passer de leur smartphone pendant une journée. Utiliser un smartphone n’est donc pas anodin. Il est suspecté de provoquer des troubles de la mémoire et de l’attention et de perturber le sommeil. Lève les yeux est une association qui cherche à sensibiliser sur les risques sanitaires et sociaux liés à l’usage excessif de smartphone. Elle a mis en place des partenariats avec des bars, restaurants et salles de concert qui s’engagent à sensibiliser leurs clients à une pratique raisonnée du téléphone portable et à créer un environnement qui favorise les échanges humains.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •