•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – L’association les Coiffeurs justes, basée à Brignoles dans le Var, collecte les cheveux coupés dans des salons de coiffure partout en France pour leur donner une seconde vie insolite.

50 % des déchets d’un salon de coiffure proviennent des coupes de cheveux. Ces mèches sont habituellement jetées dans les ordures ménagères classiques alors qu’elles peuvent aujourd’hui être recyclées“, lance Thierry Gras, fondateur de l’association les Coiffeurs justes. Ce professionnel de la coiffure a créé un système de collecte en 2015. Concrètement les coiffeurs adhérents de l’association s’engagent à mettre les cheveux de leurs clients dans des sacs en papier qui sont ensuite envoyés au siège de l’association pour être recyclés. Les frais d’envoi (6 euros) sont à la charge des professionnels de la coiffure. “Un sac peut contenir les chutes de 230 coupes, soit 2 kg de cheveux“, précise Thierry. Aujourd’hui, 300 coiffeurs en France utilisent ce système pour réduire leurs déchets (et donc leur facture de taxes sur le ordures ménagères). L’association est sollicitée par des professionnels situés en Belgique, en Suisse et même plus loin…

Des cheveux transformés en filtres à hydrocarbure

des filtres à hydrocarbures fabriqués avec des cheveux recyclés

Le cheveu a la particularité d’être très solide et d’absorber les substances grasses“, explique le créateur de l’association. L’objectif est actuellement d’arriver à une collecte de 10 tonnes de cheveux pour commencer à lancer la production de filtres à hydrocarbure en partenariat avec un esat (établissement et service d’aide par le travail), qui emploie des personnes en situation de handicap. L’association a obtenu une subvention de 30 000 euros de l’organisme régional Filidéchets pour lancer la fabrication.

Ces filtres dépolluants vont être bien utiles dans les ports pour absorber les carburants déversés par les bateaux en mer. “1 kg de cheveux permet de pomper 8 litres de pétrole“, précise Thierry Gras. Cette utilisation insolite des cheveux n’est pas nouvelle, par le passé déjà, des filtres à base de cheveux avaient été utilisés lors du naufrage d’un pétrolier libérien au large du Finistère en 1978. 300 km de littoral avaient été souillés.

A lire aussi : Qu’est-ce-que l’économie circulaire ?

Vers une filière du recyclage du cheveu ?

Le projet de loi sur l’économie circulaire proposé par le gouvernement a pour ambition de créer de nouvelles filières de recyclage. Les professionnels de la coiffure sont déjà en train de mettre en place de nouveaux usages. Les cheveux peuvent être utilisés comme isolants phonique et thermique.

De nombreuses possibilités de réemploi existent mais, pour y arriver, il va falloir augmenter la collecte et l’organiser au niveau local. “L’ idéal serait que chaque département suive le même processus en organisant la collecte puis le recyclage des cheveux en partenariat avec des esat “, explique le fondateur de l’association. S’il y a encore 4 ans, son initiative rencontrait peu d’écho, les choses commencent à changer aujourd’hui, au vue des enjeux environnementaux. Thierry Gras sera présent au Mondial de la coiffure du 14 au 16 septembre pour sensibiliser d’autres professionnels à cette démarche écologique.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •