•  
  •  
  •  
  •  
  •  

DANS L’ACTU – Certaines municipalités enlèvent les poubelles publiques pour inciter les promeneurs à consommer moins de déchets.

Les scientifiques alertent depuis longtemps : d’ici 2050, il risque d’y avoir davantage de plastiques dans les océans que de poissons. Or, chacun peut s’y mettre, à son niveau, pour tenter de limiter la pollution dans les mers.

En France, certaines communes du littoral, pour garder les plages propres, cherchent des astuces. Et comptent sur les citoyens.

Plusieurs municipalités choisissent de retirer toute poubelle sur les plages dans lesquelles les vacanciers y déposent des détritus non triés. Souvent, elles débordent et, même quand elle sont pleines, certains y laissent leurs restes (qui s’envolent avec le vent).

Un pari risqué

Les villes partent du principe que, s’il n’y a pas de sacs poubelles, il y aura moins de déchets laissés sur le sable. Un pari qui peut sembler risquer, mais de plus en plus de communes tentent le coup, et ce, en vue de responsabiliser les citoyens.

Des bornes de tri sont reléguées dans les parkings, incitant ainsi les promeneurs à trier ou à prendre avec soi les détritus pour les jeter plus loin, ou par exemple chez eux. Voire, pourquoi pas, à changer de comportements (en évitant d’utiliser des contenants et des emballages jetables, en particulier).

Lire aussi : Mégots : que font les villes pour limiter la pollution ?

Plages zero waste

C’est le cas à Hossegor, dans les Landes (sur la plage de Gravières et la plage naturiste des Culs Nus), où l’expérimentation « Sans poubelle, la plage est plus belle » est expérimentée depuis le début de la saison. C’est aussi le cas en Vendée, à Saint-Hilaire-de-Riez, où le maire a décidé de supprimer les poubelles publiques (en gardant des borne de collecte des déchets recyclables).

A noter qu’à Capbreton, les poubelles avaient été retirées des plages du Santocha, de la Piste et des Océanides pendant l’été 2018. Dès octobre de l’an dernier, la municipalité a installé des bacs à marée pour pouvoir y jeter les déchets recyclables que les promeneurs récupèrent au bord de l’eau.

Et ça marche ?

En Gironde, la commune de Porge a éloigné toute corbeille en 2014. Pari gagnant. En 2013, la mairie a ramassé 27 tonnes de déchets sur la plage et en 2017, elle n’en a récolté que 700 kilos.  Le maire Martial Zaninetti, cité par France Bleu, semble ravi : « Quand nous avons supprimé les poubelles de la plage, nous sommes passé de 500 à 300 mètres cubes de déchets sur le parking. Cela prouve que les déchets en moins sur la plage ne se sont pas reportés sur le parking. » Aussi la ville passe-t-elle la seconde, cinq ans plus tard. La municipalité va plus loin en enlevant les poubelles des parkings de la plage pour installer, à la place, des bornes de tri à l’entrée du parking.

Une solution qui incite, peut-être, à repenser la manière de préparer son pique-nique ou son casse-croûte ?


  •  
  •  
  •  
  •  
  •