•  
  •  
  •  
  •  
  •  

DANS L’ACTU – Isoler son logement pour éviter les pertes de chaleur : la bonne solution pour éviter les gaspillages d’énergie et surtout réduire sa facture. Les citoyens trouvent des solutions et sautent le pas.

« Accélérer la rénovation des passoires énergétiques est un enjeu crucial pour le climat », expliquent, dans une tribune parue sur Le Monde, une trentaine de députés, accompagnés de quelques responsables associatifs. Un texte qui paraît au lendemain de l’annonce des résultats du rapport du Haut Conseil du Climat, mis en place récemment par Emmanuel Macron. Le problème relevé par les parlementaires : la France souhaite se donner l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050, mais de trop nombreux bâtiments sont très énergivores, ce qui augmente la facture.

Selon le Haut Conseil, la moitié des logements en location du parc privé sont dans cette situation. Et 3,3 millions de foyers souffrent de précarité énergétique, c’est-à-dire que les conditions de logement et les revenus ne leur permettent pas de satisfaire leur besoin en chauffage ou eau chaude…

Mais des solutions existent, et les citoyens n’ont pas attendu pour réduire leur consommation d’énergie (qui pèse lourd dans le budget moyen). Et d’après une étude de l’Obsoco, 73 % des Français interrogés souhaitent devenir autonomes en matière énergétique.

Option 1 : investir dans l’énergie verte

Des citoyens, à la fibre écolo, se regroupent un peu partout en France, forment des coopératives visant à investir dans de l’énergie durable, leur permettant ainsi de réduire leur facture énergétique.

Exemple, dans le Gers, l’association Energie Citoyenne Pays Portes de Gascogne (ECPPG) accompagne et soutient des familles souhaitant investir dans un panneau à leur domicile pour économiser et ne plus dépendre de l’électricité d’origine « nucléaire », comme dit René, membre de l’asso interrogé par UP (à lire dans UP le mag n°24). Depuis son passage au photovoltaïque, il réalise une économie annuelle de près de 500 euros. Il produit même plus d’énergie qu’il n’en consomme et revend le surplus produit à EDF.

Ce dernier nous a également expliqué que ce genre d’initiatives permettait aussi à des personnes vivant en appartement d’entrer dans la danse. Si celles-ci ne peuvent pas se faire installer un panneau sur le toit de leur logement collectif, elles peuvent toutefois investir dans un projet d’installation et espérer un revenu qui résulte de la revente de l’électricité produite par le panneau photovoltaïque, dont profitera d’autres ménages, quelque part en France.

Option 2 : engager des travaux de rénovation à moindre coût

C’est la proposition de Dorémi, une entreprise dont on a déjà parlé sur UP, qui, à la fin de l’année dernière, a levé près de 400 000 euros grâce à une campagne de financement participatif sur Wiseed. Le but du jeu ? Réduire la facture des chantiers, faciliter l’accès aux travaux de rénovation énergétique performante (isolation du toit ou du mur, installation de fenêtres à double vitrage) grâce à des subventions. L’objectif de la société : accélérer le schmilblick, et parvenir à 1 000 rénovations d’ici 2021.

Option 3 : construire sa propre maison économe, une solution alternative mais radicale

Certains vont plus loin et quittent la ville pour construire ou faire construire leur logement écolo, parfois indépendant du réseau électrique. Tiny house, yourte, maison conçue à partir de matériaux recyclés ou naturels… Les idées ne manquent pas !

En Dordogne, Benjamin Adler et sa femme ont construit la maison de leur rêve, un logement autonome, pas relié au réseau d’eau et d’électricité. L’eau de pluie est utilisée et les murs ont été fabriqués avec des matériaux capables de restituer la chaleur, préalablement stockés, à l’instar de canettes, de bouteilles en verre, de pneus… Pour le plus grand bien de leur portemonnaie (à lire dans dans UP le mag n°23.)

Et même des étudiants sautent le pas, peu satisfaits des conditions des logements étudiants. Étudiants à l’École des métiers de l’environnement à Bruz, près de Rennes, Pierre, Lucas et Martin ont conçu leur maison 100 % écologique, isolée, sans chauffage central et démontable, comme l’avait remarqué Up le mag. Le budget ? C’est le même qu’une classique location, affirme Pierre.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •