•  
  •  
  •  
  •  
  •  

DANS L ‘ACTUUne marche pour l’océan est organisée samedi 8 juin à Paris et dans 140 villes à travers le monde. L’ONG Bloom participe à l’événement, comme une vingtaine d’autres associations. Découvrez l’interview de Frédéric Le Manach, directeur scientifique de BLOOM en partenariat avec Ashoka, premier réseau mondial d’entrepreneurs sociaux.

En quoi la protection de l’océan est-elle cruciale aujourd’hui ?

-L’océan représente 70 % de la surface de la terre, et c’est grâce à lui que nous respirons. C’est le poumon bleu de la planète bien avant les forêts. Il participe à la régulation du climat, en absorbant le dioxyde de carbone. Sans l’océan, la vie ne se serait sûrement pas développée sur Terre. De nombreuses personnes à travers le globe dépendent de l’océan pour survivre. L’enjeu est de faire prendre conscience aux citoyens que si l’océan se dégrade, c’est l’humanité toute entière qui va être impactée sur le plan social et économique.

Quelles sont les conséquences de l’activité humaine sur l’océan ?

Si le climat continue à se réchauffer, à cause des émissions de gaz à effet de serre, la fonte des glaciers entraînera une augmentation du niveau de la mer. Le littoral de nombreux pays sera envahi par l’eau. En France par exemple, la Camargue, telle que nous la connaissons va disparaître. On sait aujourd’hui que la pollution plastique a envahi les fonds marins. Il y a également le problème de la surpêche et des pêches destructrices qui pèsent sur la biodiversité marine, comme c’est le cas pour le chalutage de fond qui est utilisé majoritairement en France. L’ONG Bloom milite d’ailleurs en faveur d’une pêche durable. Nous pensons qu’il est urgent de préserver les ressources et les écosystèmes. Il y a donc de nombreuses raisons de se mobiliser.

En quoi marcher pour l’océan peut faire changer les choses ?

La prise de conscience des citoyens de l’urgence climatique est primordiale. De nombreuses personnes sont sensibilisées aux nouveaux enjeux environnementaux, mais plus elles seront nombreuses, plus nous aurons de chances de faire pression pour faire avancer les politiques publiques. Cette marche pour l’océan est une première en France, mais elle a déjà eu lieu dans 16 pays et 140 villes à travers la planète, l’année dernière. Le sursaut est global, car le problème nous concerne tous. Le changement ne viendra pas des industriels. Ce sont les consommateurs qui les obligeront à évoluer. Le citoyen est vraiment la clé du changement.

Suivez le guide de la marche pour l’océan

Départ et arrivée place de la Bataille de Stalingrad (rotonde de la Villette)

Les animations prévues :

13h30 : stand de maquillage et finalisation de préparation de pancartes.
– 14h : prises de parole et lancement de la Marche par les créatures de l’Océan (danseuses Free Spirit)
– 16h30 : arrivée sur la place de la Bataille de Stalingrad, avec l’Orchestre Debout
– 17h : prises de parole et concert de KALUNE.

DRESS CODE de la marche : toutes et tous habillé(e)s en bleu, et / ou déguisé(e)s !

Le cœur de métier de l’ONG Ashoka depuis plus de 35 ans est d’identifier, soutenir et faire grandir des entrepreneurs sociaux qui apportent des solutions à grande échelle aux enjeux sociaux et environnementaux contemporains. Elle soutient près de 3 300 “Fellows Ashoka”, dans 85 pays. 


  •  
  •  
  •  
  •  
  •