•  
  •  
  •  
  •  
  •  

TENDANCE – Ils inspirent au quotidien de milliers de personnes via leur compte Instagram en démontrant qu’une vie plus écologique et responsable est possible. Découvrez ces citoyens influenceurs qui sèment des graines de conscience green sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, rencontre avec Julie Bernier, autrice du livre Zéro Dechet, le manuel d’écologie quotidienne.

Sur les dernières photos postées sur son compte Instagram, Sorteztoutvert, Julie partage son initiation à la permaculture, sourire aux lèvres, les mains dans la terre. La jeune femme, âgée de 23 ans, qui vit à Paris aime se ressourcer à la campagne, et pas seulement parce qu'”il faudra bien apprendre à être autonome en cas d’effondrement “. Diplômée d’un master en développement, et militante de la décroissance, Julie a décidé d’incarner au quotidien une écologie “fun et source de bonheur“. Elle partage sur les réseaux sociaux sa démarche zéro déchet depuis plusieurs mois. “C’est un processus très long, mais aujourd’hui je suis fière de produire moins d’un kilo de déchets non recyclables par an”, explique-t-elle. Elle vient d’ailleurs de publier un livre où elle partage sa démarche : Zéro Dechet, le manuel d’écologie quotidienne.

Crédit : Léa Garson

On y retrouve des idées pratiques pour cuisiner, jardiner ou se meubler zéro déchet. Proche de nombreux youtubeurs engagés pour le climat, comme Vincent Verzat, Professeur Feuillage ou Nicolas Merzieux, elle a décidé de prendre sa place pour faire entendre sa voix. Chroniqueuse dans l’émission J-Terre sur youtube, elle participe aussi régulièrement à des actions de désobéissance civile.

La maladie de son frère, un déclencheur

En 2013, Julie est étudiante en anglais quand elle apprend que son frère âgé de 20 ans est atteint d’un cancer du système lymphatique. Un choc qui bouleverse le cours de sa vie. “On nous a dit que le cancer était le mal du siècle. Mon frère était sportif, mangeait équilibré et avait une bonne hygiène de vie. Cela ne l’a pas empêché de tomber malade. Cela m’a fait réfléchir. Aujourd’hui, on suspecte des liens entre les perturbateurs endocriniens et le développement de lymphomes. Des agriculteurs exposés au glyphosate ont développé ce type de cancer“, raconte-t-elle. Julie a progressivement changer son mode de vie au fur et à mesure de ses découvertes. Elle se tourne vers l’alimentation bio, le vrac, le do it yourself. Face à l’urgence climatique et un discours globalement très anxiogène, Julie prône une certaine une douceur de vivre sur son compte Instagram. “Je cherche à vivre mieux et c’est possible en consommant moins.”

Une nouvelle génération en action

Avec près de 26 000 abonnés sur Instagram, Julie peut certes déjà compter sur une communauté déjà sensibilisée aux enjeux climatiques, mais elle constate depuis un an que cette communauté s’élargit. Les 18-35 ans sont majoritairement abonnés à son compte. “On est nombreux à être confrontés à des finances limitées. On se pose des questions sur notre santé, et l’avenir de la planète. Personnellement, je ne me reconnais pas dans des figures écolo comme Nicolas Hulot. Pour moi, il est de l’ancien monde, poursuit Julie. Les réseaux sociaux me permettent de partager des prises de conscience, de mobiliser pour les marches pour le climat, ou pour des actions de désobéissance civile. C’est le meilleur moyen aujourd’hui de devenir un acteur du changement.”


  •  
  •  
  •  
  •  
  •