•  
  •  
  •  
  •  
  •  

PARTENARIAT- La Quinzaine du commerce équitable se déroule du 11 au 26 mai 2019. Quel est l’impact économique et social du commerce équitable à travers la planète ? Réponses avec des producteurs et travailleurs soutenus par le label Fairtrade/Max Havelaar. Aujourd’hui découvrez le témoignage d’Awa Bamba, directrice de la coopérative de cacao Cayat en Côte d’Ivoire.

Depuis presque 10 ans, la coopérative Cayat est l’une des plus importantes coopératives agricoles de Côte d’Ivoire, premier pays producteur de cacao dans le monde. « Dans notre coopérative, nous produisons près de 6000 tonnes par an de cacao de très bonne qualité, grâce au travail de plus de 3000 petits producteurs situés dans la région de La Mé, dans le sud-est du pays », explique Awa Bamba, juriste de formation et directrice de la coopérative. Les producteurs de cacao travaillent sur des surfaces n’excédant pas 4 hectares. Tous les membres de la coopérative bénéficient du label Faitrade /Max Havelaar. Un gage à la fois de qualité mais surtout une protection pour les producteurs qui sont assurés de bénéficier d’une meilleure rémunération et de bonnes conditions sociales. Les familles disposent ainsi des moyens financiers nécessaires à scolarisation leurs enfants. L’amélioration des revenus contribue à lutter contre le travail des enfants dans la région.

L’autonomisation des femmes au cœur du projet

500 femmes figurent parmi les membres de la coopérative. Elles sont productrices ou épouses de producteurs. La diversification des cultures est encouragée pour multiplier les sources de revenus. «  Les femmes cultivent des légumes du quotidien comme l’aubergine, ou le manioc. Elles sont formées à des méthodes d’agriculture écologique », explique Awa Bamba. L’objectif, est d’offrir aux femmes des moyens de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs enfants. Elles deviennent ainsi moins dépendantes de leurs maris et prennent davantage  part à la vie de la communauté.

Une agriculture respectueuse de l’environnement

«  Le changement climatique impacte déjà la production de cacao, avec des épisodes de sécheresse et l’arrivée de nouvelles maladies », poursuit Awa Bamba. Les producteurs sont régulièrement formés à des méthodes agronomiques écologiques qui tiennent compte de ces changements. La prime de développement est utilisée pour financer du matériel et des formations. La radio de proximité Cayat propose des émissions destinées à sensibiliser les producteurs aux bonnes techniques agricoles. De l’engrais naturel fabriqué dans la ferme d’élevage de poulets est distribué aux producteurs. ” En consommant du cacao issu du commerce équitable, les consommateurs aident aussi les producteurs ivoiriens à faire face au défi du réchauffement climatique “, conclut Awa Bamba.

L’ONG Max Havelaar France, membre du mouvement international Fairtrade, agit pour le commerce équitable. Avec le label Fairtrade/Max Havelaar, elle mobilise les coopératives, les consommateurs et les pouvoirs publics pour transformer durablement leurs pratiques. Ce label permet à 1,66 millions de producteurs et travailleurs agricoles défavorisés de bénéficier d’une meilleure rémunération, d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leur communauté, tout en préservant l’environnement. Pour en savoir plus : www.maxhavelaarfrance.org


  •  
  •  
  •  
  •  
  •