•  
  •  
  •  
  •  
  •  

PARTENARIAT – La Quinzaine du commerce équitable se déroule du 11 au 26 mai 2019. Quel est l’impact économique et social du commerce équitable à travers la planète ? Réponses avec des producteurs et travailleurs soutenus par le label Fairtrade/Max Havelaar. Aujourd’hui, découvrez le témoignage de Patience Admizah, employée dans une plantation de bananes bio et équitables au Ghana.

Patience Adzimah, la quarantaine, est maman de quatre enfants. Elle est actuellement employée chez Golden Exotics, une importante plantation de bananes ghanéenne certifiée Fairtrade/Max Havelaar. Une belle victoire pour cette femme contrainte de renoncer dans sa jeunesse aux études faute de moyens. Le système éducatif au Ghana repose en effet sur des frais de scolarités élevés. Pour s’en sortir, Patience a été contrainte de se marier. Elle s’est occupée de ses enfants et de sa famille pendant de nombreuses années.

Un label qui favorise l’émancipation des femmes

Lorsque l’opportunité de travailler dans une plantation certifiée Fairtrade/Max Havelaar s’est présentée, Patience n’a pas hésité. Dans cette exploitation, les salariés, pour la plupart des femmes, ont la possibilité d’accéder à une formation, et de prendre des responsabilités. Patience est ainsi devenue la première femme élue à la direction du comité des primes au sein d’une plantation certifiée Fairtrade/Max Havelaar.
L’utilisation de la prime de développement versée par l’ONG Fairtraide/ Max Havelaar aux coopératives, est décidée collectivement et démocratiquement au cours des Assemblées Générales. Elle sert à financer des projets sociaux, de l’équipement ou encore des formations pour les membres et leurs familles.

« Si vous éduquez un homme, vous éduquez quelqu’un. Si vous éduquez une femme, vous éduquez une société toute entière »

La prime de développement Fairtrade/Max Havelaar est aujourd’hui utilisée par la plantation Golden Exotics pour construire des garderies. Ainsi, après leurs 3 mois de congé maternité, les femmes peuvent être proches de leurs enfants et les allaiter lors de la pause déjeuner. Fairtrade/Max Havelaar a également permis à ses enfants de faire les études qu’ils souhaitaient, une opportunité que Patience n’a pas eue. L’argent de la prime a payé leurs frais de scolarité : son fils aîné est étudiant en médecine tandis que sa fille cadette aimerait devenir infirmière.

L’argent de la prime au développement couvre également les frais d’assurance maladie pour tous les travailleurs de la plantation et leurs familles. Patience raconte que son mari est tombé gravement malade il y a 3 ans, devant subir une opération pour survivre. Grâce à l’assurance maladie de Patience, ils ont été en mesure de payer l’opération. “Sans l’aide de Fairtraide-Max Havelaar, je pense que j’aurais été veuve aujourd’hui “, confie-t-elle.

L’ONG Max Havelaar France, membre du mouvement international Fairtrade, agit pour le commerce équitable. Avec le label Fairtrade/Max Havelaar, elle mobilise les coopératives, les consommateurs et les pouvoirs publics pour transformer durablement leurs pratiques. Ce label permet à 1,66 millions de producteurs et travailleurs agricoles défavorisés de bénéficier d’une meilleure rémunération, d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leur communauté, tout en préservant l’environnement. Pour en savoir plus : www.maxhavelaarfrance.org


  •  
  •  
  •  
  •  
  •