•  
  •  
  •  
  •  
  •  


EN BREF – A quelques semaines des élections européennes, Surfrider a publié les résultats de sa consultation citoyenne sur les thématiques des océans.

En décembre dernier, Surfrider a lancé la plateforme Voice for the ocean pour interroger les citoyens sur les thématiques des mers, des océans, des littoraux. L’intérêt : cerner leurs attentes en marge des élections européennes (boycottée par de nombreux électeurs), en savoir plus sur leur vision, sur les priorités que devraient avoir les pouvoirs publics et sur les thèmes dont on devrait parler davantage dans le débat public.

Près de 7 000 personnes ont joué le jeu et ont accepté de répondre aux questions de l’ONG environnementaliste. Ils viennent de 59 pays différents, dont 21 de l’Union européenne. Les citoyens ayant le plus participé se trouvent en France, en Espagne et au Portugal, des territoires bordés par l’Atlantique et la Méditerranée, en particulier. Plus de la moitié des répondants ont entre 18 et 35 ans et Surfrider note une majorité de femmes.

Le plastique et les marées noires inquiètent

L’abondance des micro-plastiques dans les océans semble être l’inquiétude majeure. Pour 35 % des questionnés, il convient de s’emparer du problème pour trouver des solutions. Ce qui n’est guère une surprise, vu l’ampleur du phénomène, comme le rappelle régulièrement de nombreux scientifiques. Un tiers des répondants réclament à ce titre une interdiction des microplastiques ajoutés par les industriels aux produits (cosmétiques, peintures, détergents, etc.).

Suit, dans l’ordre des priorités pour les personnes ayant répondu au questionnaire, les énergies fossiles et l’exploitation offshore. Un problème prioritaire pour 18 % des participants à la consultation. Certains militent pour l’interdiction des énergies fossiles et des explorations gazières ou pétrolières dans les fonds marins. Les trois quarts demandent au moins un moratoire sur ces pratiques néfastes pour la biodiversité.

A la rencontre des candidats aux élections européennes

Au passage, l’ONG de sauvegarde des océans rappelle que l’Union européenne accorde 4 milliards d’euros par an au secteur des énergies fossiles et souligne que 7 personnes sur 10 pensent qu’il serait judicieux de transférer ces investissements vers les énergies renouvelables.

Sur le podium des thématiques prioritaires figure aussi le transport maritime (13 % des réponses). Les citoyens pensent aux marées noires, aux rejets toxiques dans les eaux dû au transport de marchandises. Un quart des interrogés militent pour un renforcement des surveillances des pollutions marines ainsi que des nuisances sonores dans le but de limiter les impacts négatifs sur la faune et la flore marines.

Avant les élections, prévues en mai prochain, Surfrider s’engage dorénavant à communiquer les résultats aux candidats.

Lire le rapport complet de l’ONG.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •