• 58
  •  
  •  
  •  
  •  

EN BREF – Des organisations telles que Notre affaire à tous, Alternatiba, ou Partager c’est sympa viennent de s’installer dans un nouveau local à Paris qui sera ouvert au public.

Ceux qui souhaitent militer pour le climat ont désormais une nouvelle porte où frapper à Paris : le 31 rue Bichat dans le 10e arrondissement, dit La base (base d’action sociale et écologique). Plusieurs entreprises et associations luttant contre le réchauffement climatique viennent d’installer leur bureau dans cet ancien bâtiment industriel : Alternatiba, ANV-COP21, Nature Rights, Notre affaire à tous, Partager C’est Sympa, Le Consulat, le mouvement Utopia, 350.org, le mouvement, et FAIR[e] un monde équitable.

Pour ces organisations, qui étaient jusqu’ici éparpillées en Ile-de-France, ce nouveau lieu permet d’unir les forces et de servir la mobilisation. En plus des bureaux, en haut d’une mezzanine, sous une belle verrière, un atelier et un espace de stockage permettront notamment de préparer les manifestations. Mais plus qu’un lieu de travail, la base se veut un lieu ouvert aux citoyens. Le rez-de chaussée doit accueillir un bar associatif, où seront notamment organisés des projections et événements. « Il ne servira pas uniquement pour les organisations qui sont ici, mais pour tous ceux qui veulent organiser des événements en lien avec la justice climatique et sociale », nous précise Lucas, coordinateur de La base. Il y a par ailleurs 30 places de coworking, dont 15 sont déjà louées. L’entreprise qui veut rendre le bio accessible, La Fourche, s’y est par exemple installée.

L’ouverture de La base tombe à point nommé car ces derniers mois ont été marqués par de grandes mobilisations comme les marches pour le climat et L’Affaire du siècle. « Quelque chose a changé depuis cet été, le rapport de force s’est durci », souligne Elodie, du mouvement Alternatiba. Mais la plus grosse mobilisation est probablement à venir, avec la grève des étudiants pour le climat, prévue vendredi 15 mars, et une « marche du siècle » soutenue par une centaine d’organisations, samedi 16 mars. En parallèle, des actions de désobéissance civile sont menées, comme celle du collectif ANV-COP21, qui encourage à décrocher le portrait d’Emmanuel Macron dans certaines mairies pour protester contre l’inaction climatique.

L’ouverture au public commence dès ce weekend, avec des portes ouvertes organisées les 9 et 10 mars 2019.

À lire aussi : “L’aspiration à sortir de la société de l’hyper-consommation est forte”


  • 58
  •  
  •  
  •  
  •