•  
  •  
  •  
  •  
  •  

REPORTAGE – A Séquences Clés Productions, une agence de communication audiovisuelle située à Paris, l’équipe est composée à 80 % de professionnels touchés par un handicap physique, sensoriel, mental ou psychique. Cette “entreprise adaptée” transforme les différences en forces, au service de la créativité.

Ils sont monteurs, infographistes, cadreurs, chargés de production, ingénieurs son … Ils sont des professionnels de l’audiovisuel au parcours bouleversé par la maladie ou par un accident de la vie. Ils forment aujourd’hui une famille unique et fantasque dans cette agence.

Charlotte souffre d’une maladie musculaire qui l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant, Alex, l’infographiste, est sourd, El Mamoune, le cadreur, a été grièvement brûlé dans sa jeunesse… Leurs histoires sont singulières, et leur handicap parfois invisible, a pu être un frein à l’accès à l’emploi. Pauline, par exemple a enchaîné les stages non rémunérés pendant des années, avant d’obtenir son poste d’assistante commerciale au sein de l’agence grâce à son statut de travailleur en situation de handicap. Un emploi enfin valorisant et rémunéré bien au dessus des salaires proposés dans le secteur des entreprises adaptées. Selon une étude de l’Union nationale des entreprises adaptées, publiée en 2018, la rémunération moyenne des travailleurs handicapés se situe autour d’un smic amélioré (+12 %). En proposant à ses salariés de bénéficier de la convention collective de l’audiovisuel, Séquences Clés Productions fait donc figure d’ovni parmi les 800 entreprises adaptées françaises dont la particularité est d’employer 80 % de salariés en situation de handicap.

L’entreprise a fait le pari d’un management centré sur la bienveillance et l’autonomie pour transformer les fragilités de chacun en une véritable force collective. «  Ici, c’est l’entreprise qui s’adapte aux salariés, pas l’inverse », explique Ralph Buchter, le directeur général de l’agence.

Quand les fragilités deviennent des forces

Côté organisation du travail, les horaires sont libres, pour respecter les besoins et les rythmes de chacun. Il arrive que certains salariés s’autorisent une petite sieste au bureau. Une pause salutaire quand les corps et les esprits la réclament. Pas question de travailler dans un environnement stressant, totalement contre-productif et inadapté.

Du casting au montage, en passant par les effets spéciaux, les missions sont assurées par ces professionnels de l’audiovisuel, dont certains ont appris le métier sur le tas. « Quand quelqu’un arrive dans l’équipe, je m’appuie sur son talent naturel pour lui trouver un poste sur mesure »,  précise Ralph Buchter. Olivier par exemple a intégré l’agence il y a 3 ans, en tant que commercial. Il rédige aujourd’hui les voix off des films et s’apprête à suivre une formation d’écriture de scénarios. Une renaissance professionnelle, pour cet homme souffrant d’un trouble bipolaire qui a connu près de 4 ans de traversée du désert et d’inactivité : « Je suis heureux de travailler dans une entreprise où je peux être moi-même et où ma différence ne fait pas peur. Dans une entreprise classique, j’aurais avancé masqué, la boule au ventre, avec l’inquiétude qu’on me “démasque”, qu’on me juge et qu’on me stigmatise. Aujourd’hui, ma bipolarité est stabilisée, je fais ce que j’aime et je travaille dans un environnement sans stress. C’est une chance que beaucoup n’ont pas », précise Olivier. Pour que l’alchimie fonctionne entre les membres de l’équipe, la confiance est essentielle. « Chacun connaît les talents et les fragilités des autres et cela permet de créer un esprit d’équipe assez fort », poursuit Ralph Buchter. Les salariés sont aussi très engagés dans les décisions stratégiques de l’entreprise. 15 %  des bénéfices sont d’ailleurs reversés aux collaborateurs.

Un environnement bienveillant qui stimule la créativité

Preuve que la bienveillance et la confiance font des miracles, l’agence a obtenu plusieurs prix aux Deauville Green Adwards, l’année dernière.  « Mathilde et El Mamoune ont réalisé une vidéo qui parle de notre entreprise, baptisée « Les handicapés anonymes », précise Ralph Buchter. L’originalité de la vidéo a marqué les esprits.

L’authenticité est la clé du succès de cette agence pas comme les autres. Mais pour grandir et se développer, l’entreprise a besoin de financement.  Une campagne d’investissement participatif vient donc d’être lancée sur la plateforme lita.co qui permet à des particuliers d’investir dans des projets à fort impact social ou environnemental. Pour l’agence de communication, l’enjeu est de  collecter 300 000 euros avec l’ambition de créer 20 emplois adaptés supplémentaires d’ici fin 2020.

A lire aussi : Clubhouse aide à la réinsertion des personnes souffrant de troubles psychiques


  •  
  •  
  •  
  •  
  •