•  
  •  
  •  
  •  
  •  

INITIATIVE – Une entreprise propose, en France, une gamme de papier hygiénique fabriquée à partir de briques de lait ou de jus.

Dans les Vosges, l’entreprise Lucart, groupe d’origine italienne, vend un produit écologique qui permet, chaque année, de sauver l’équivalent de 150 000 arbres. Intéressant quand on sait que les Européens utilisent près de 13 kilos par an de papier toilette.

La société, tous les ans, achète 15 000 tonnes de briques alimentaires à des centres de tri, situés jusqu’à 500 km de l’usine vosgienne, revalorisant ainsi une source de fibres de cellulose inexploitée. C’est la matière qui permet de fabriquer le papier toilette.

Des produits recyclés

Comment ça marche ? L’usine, où travaillent 300 personnes, sépare, grâce à un pulpeur, la fibre de cellulose de la partie plastique et aluminium de la brique alimentaire. Ces deux dernières composantes vont d’ailleurs servir à la fabrication de mobilier urbain ou encore de distributeurs de papier. Lucart ne s’arrête pas là. Sur son site vosgien, à Laval-sur-Vologne, 95 % des papiers à usage unique qu’elle fabrique – tels l’essuie-tout ou la serviette – sont issus de matières recyclées qu’elle récupère dans les centres de tri. Outre les emballages, elle a à disposition du papier de bureau usagé.

Tous les produits à base de briques alimentaires sont certifiés EU Ecolabel, FSC Recyclé et Origine France Garantie.

Le papier toilette 100 % recyclé est vendu à des professionnels, et une gamme conçue par la maison-mère, en Italie, est proposée à des magasins bio en France (on en trouve dans des enseignes comme Biocoop ou La Vie claire).

A lire aussi : De la bouse d’éléphants pour sauver les forêts

Sensibilisés à l’écologie

Chaque année, les Français achètent et consomment 74 000 tonnes de briques alimentaires, mais seuls 50 % de ces emballages sont recyclés. Ce qui laisse une marge de progression pour Lucart (ou pour d’autres acteurs) qui espère trouver de nouveaux marchés

Et notamment pour que plus de particuliers – des consommateurs de plus en plus sensibilisés à la chose verte – puissent acheter ce type de produit écolo. A noter qu’un magasin avait déjà essayé de proposer, en rayon, des papiers toilettes Lucart (mais sous sa propre marque). Mais, sans communication de la part du commerce, les consommateurs ont préféré l’habituel papier toilette blanc plutôt que cet inhabituel papier toilette marron clair, dont la couleur n’a pas été expliquée.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •