EN BREF – La plateforme Imago regroupe, depuis la mi-décembre 2018, des documentaires, des films et des émissions portant sur la transition écologique et l’amélioration de la démocratie.

Bienvenue sur le Netflix écolo ou alternatif ! La plateforme, découverte par la rédaction d’UP le mag, porte le doux nom d’Imago, qui en biologie désigne le stade ultime de développement d’un être vivant. Et si le stade ultime du côté des humains était celui dans lequel il avait entamé, à son rythme, à son niveau, une transition écologique, en d’autres termes adopté des comportements visant à respecter la planète et protéger la biodiversité au quotidien ? La question reste ouverte.

“Vidéastes indépendants”

Si on découpe le mot, on a « Ima », maintenant, en japonais et « Go » en anglais. Les fondateurs n’hésitent pas : oui, ils y vont ! Et proposent, gratuitement, le visionnage de documentaires, de courts métrages, de podcasts et d’émissions, tous libres de droit, qui parlent d’écologie au sens large. Habitats alternatifs, énergies renouvelables, agroécologie, alimentation durable, économie sociale et solidaire, politique et démocratie… Tous les sujets sont abordés.

On retrouve aussi bien certains Cash Investigations, diffusés au départ par France 2, que Human ou Home de Yann Arthus-Bertrand, par exemple. Ou, encore, Les nouveaux chiens de garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat. Imago veut “fédérer les vidéastes indépendants” et soutient, par la même occasion, le Greenpeace film festival, qui se termine le 28 janvier 2019. Imago n’héberge pas les œuvres en lice, mais renvoie les internautes, qui veulent voter pour le film écolo de l’année, vers le site du festival.

Fact checking

Interrogés par We Demain, les deux fondateurs expliquent que la plateforme n’est pas encore aboutie et qu’ils souhaitent que les citoyens puissent contribuer à son développement : “Les internautes pourront laisser des commentaires bien sûr, un peu à la manière des post-it ‘coup de cœur’ en librairie, mais aussi proposer des quiz, des sondages. Chaque vidéo pourra être évaluée selon 3 critères : son accessibilité grand public, sa capacité d’analyse critique des modèle existants et sa mise en lumière de modèles alternatifs.” Ils pourront également vérifier les faits, en devenant, du coup, acteur du changement…

À lire aussi : Votez pour le film écolo de l’année

Des changements, sur le site sont à venir ! Restés connectés. Et si vous voulez en savoir plus sur le projet, rendez-vous sur Imagotv.fr.