EN BREF – Les ventes de voitures électriques ont augmenté au mois de novembre, remarque le Comité des constructeurs français d’automobiles.

C’est un seuil symbolique. La voiture électrique atteint les 2 % de parts de marché des ventes d’automobiles. Ont été enregistrées, le mois dernier, 3 541 immatriculations neuves pour les particuliers (et un peu moins de 1000 de plus en tout), selon les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles. Et ce, alors que le marché des ventes neuves de voitures particulière recule de 4.7 % (en un an). En ajoutant, à la part des ventes des voitures électriques, celles des véhicules hybrides rechargeables (1 443 automobiles vendus soit 0.84 % du marché), on arrive presque à 3 %.

Selon l’association nationale pour la mobilité électrique, entre 2010 et 2018, ont été immatriculés 142 000 véhicules électriques, et chaque année, leur nombre a progressé.

Le diesel recule

La structure compte plus de 23 000 points de charge accessibles à tous soit 1 point de charge pour 6,5 véhicules légers électriques en circulation. La Gironde, le Rhône et la Seine-et-Marne sont les départements les plus pourvus.

Encore minoritaire, le marché progresse dans un contexte où les particuliers optent de moins en moins pour des voitures essence et diesel. En un an, la part des voitures diesel est passée de plus de 50 % à 35 %. Il était même de 67 % en 2013.

D’après les chiffres de l’association nationale pour la mobilité électrique, La Renault ZOE conserve la première place du classement avec 1 895 nouvelles immatriculations.

La voiture électrique n’émet pas de CO2. C’est une bonne nouvelle. En revanche, la construction d’un véhicule électrique nécessite beaucoup plus d’énergie que la conception d’un véhicule thermique, ainsi que l’extraction des métaux qui composent l’auto.

TABLE RONDE – Vers la fin de la voiture individuelle ?

Sandra Coutoux, journaliste à UP le mag, animera la table ronde consacrée à la fin de la voiture individuelle. Inscrivez-vous et rencontrez :

  • Laurent Fouillé, sociologue & consultant « mobilité » à la métropole d’Orléans.
  • Yann Vivat, en charge du projet « Autopartage en milieu rural » et vice-président de la Communauté d’Agglomération Privas Centre Ardèche.
  • Julien Honnart, président et fondateur de Klaxit (solution de covoiturage domicile-travail).

INFORMATIONS PRATIQUES

Sortie du nouveau numéro d’UP le mag

Le 20 décembre 2018, à 19h

Au Maif Social Club (37 rue de Turenne – Paris 3e)

Inscription gratuite ici


Commentaires