Léo aime récupérer de vieilles planches en bois inutilisées pour fabriquer des meubles en bois. En 2016, il a découvert un atelier de menuiserie participatif. Il nous raconte pourquoi il y passe beaucoup de temps.

Ce faisait un certain temps que Léo montait divers petits objets et meubles chez lui. Un hobby pour décompresser. Et puis, un jour, une amie lui parle d’un atelier hebdomadaire organisé par l’association Extramuros, dans le quartier de Ménilmontant, à Paris, auquel il pourrait assister pour concevoir ses meubles… autrement. Ces ateliers Ménilibres sont, comme leur nom l’indique, libres, mais aussi partagés et ouverts à tous. Avec l’ambition de sensibiliser tous les publics au recyclage des déchets en bois. Léo est emballé.

Il y va pour la première fois en octobre 2016. Puis, ce garçon de 23 ans prend l’habitude de s’y rendre environ deux fois par mois. Ce qui l’a convaincu de sauter le pas ? L’idée de travailler en groupe, car « c’est plus sympa ». « L’ambiance y est conviviale, même si les participants viennent construire leurs propres projets. » Lui savait déjà manier une perceuse, mais la plupart débutent en menuiserie et recherchent un peu d’accompagnement. « Plus on est, plus les connaissances fusent entre nous. »
Sensible à la question des déchets, il apprécie, par ailleurs de « bosser le bois de récup, de donner une seconde vie à des palettes ou à des planches récupérées dans la rue, par exemple ». Et il en est convaincu : au sein de l’atelier, ce n’est pas le seul.

Alternative à Ikea

Dans cet atelier, les participants pourraient ne venir qu’avec un simple croquis et les dimensions de ce qu’ils veulent concevoir. Car l’association propose tout ce dont il faut pour monter un meuble ou un objet, y compris quelques vernis pour les finitions. Mais au juste, qu’a-t-il fabriqué ?

« Dans mon logement, j’ai tout construit au moins en partie, à part le lit et le canapé. J’ai construit une table de salle à manger, qui est un ancien bureau récupéré. J’ai aussi fait des tables d’appoint, des objets de rangement de taille différente, un petit meuble pour ranger mes vinyles. Et j’ai fabriqué une enceinte portable. Dans l’atelier, j’ai préparé le caisson et chez moi la partie électronique. Mais j’aurais pu tout bâtir de A à Z dans l’atelier car il y  avait de quoi, poursuit-il. J’ai construit presque tous mes meubles, c’est plaisant de ne pas avoir de meuble Ikea. »

À force d’y passer beaucoup de temps, il a voulu s’investir davantage dans l’association. Aussi, Léo a commencé par un service civique au sein de l’association Extramuros, et il est désormais devenu chargé de mission, en charge des relations avec les entreprises.

Europe 1, partenaire d’UP le mag, mentionne notre article, initialement paru dans le dernier numéro d’UP. A l’émission “La France bouge”, Elisabeth Assayag et la rédaction d’Europe 1 ont invité Pascal Jeanne, président de l’association Extramuros, à l’origine des ateliers Menilibres. En cliquant sur l’image, retrouvez l’extrait.

europe 1 parle de Extramuros

Pascal Jeanne, président de l’association Extramuros, à l’origine des ateliers Menilibres.

Info pratiques

Les ateliers « Ménilibres » de l’association Extramuros
le mercredi de 17h à 21h, mais aussi certains samedis de 14 h à 17h
156 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris.
Pour participer, il suffit de s’acquitter d’une adhésion annuelle de 30 euros (15 euros en tarif réduit).

Cet article est un extrait du magazine UP n°21 et son dossier consacré à l’habitat écologique et solidaire, à retrouver, en version numérique ou papier, sur notre boutique en ligne.

https://www.up-inspirer.fr/wp-content/uploads/2018/09/UP21_couv-1.jpg
https://www.up-inspirer.fr/wp-content/uploads/2018/09/UP21_p4.jpg
https://www.up-inspirer.fr/wp-content/uploads/2018/09/UP21_p5.jpg
https://www.up-inspirer.fr/wp-content/uploads/2018/09/UP21_p12.jpg
https://www.up-inspirer.fr/wp-content/uploads/2018/09/UP21_p13.jpg
https://www.up-inspirer.fr/wp-content/uploads/2018/09/UP21_p19.jpg

Commentaires