INITIATIVE – Comptoir de campagne est une start-up lancée en 2015, qui s’est donnée pour mission de lutter contre la désertification des campagnes en installant des commerces multi-services en milieu rural. 

Dans le village de Champdieu, situé dans le département de la Loire (42), un Comptoir de campagne s’est installé dans les anciens locaux de la Poste en février 2016. Un vrai soulagement pour les habitants du village, qui ont ainsi retrouvé un service d’affranchissement de lettres et de colis, et bien plus encore… On peut aussi y faire réparer ses chaussures, acheter une bouteille de gaz, mettre ses vêtements au pressing et se fournir en viande, en légumes, ou tout autre produit du quotidien issu de producteurs et artisans locaux. Myriam et Thomas font le lien avec les clients et proposent même des plats du jour et une offre « snacking du terroir », du mardi au dimanche.

Un comptoir de campagne est un commerce de proximité qui crée aussi des animations dans des villages

Un concert organisé au Comptoir de campagne de Champdieu

« Les villages se repeuplent mais les commerces de proximité ont du mal à survivre individuellement. Le Comptoir de campagne permet d’offrir de nombreux produits et services sous un même toit et de remettre de la vie dans un village  », souligne Pierre Cohin, responsable marketing de la start-up. Des ateliers pour enfants, des rencontres producteurs ou des animations (concerts, cours de cuisine, etc.) sont même organisés, de quoi attirer les parents et habitants et proposer une alternative conviviale aux centres commerciaux situés parfois à plusieurs dizaines de kilomètres de là.

Des communes de plus en plus intéressées par ce concept

Depuis le Comptoir pilote de Champdieu, la Start-Up a essaimé sur deux territoires de la région AURA : le Forez (42) et le Beaujolais (69). A Verrières-en-Forez, la mairie a mis à disposition des locaux pour accueillir le Comptoir, qui a ouvert ses portes après la fermeture de la boulangerie. Même chose dans le village de Lancié, où le Comptoir s’est installé dans un ancien petit supermarché qui fermait ses portes. Un Comptoir a ouvert à Boisset-Saint-Priest dans une ancienne boulangerie et un autre va bientôt ouvrir à Charentay courant Novembre. En tout 7 comptoirs seront en activité d’ici la fin d’année dans le Forez et le Beaujolais et une quinzaine d’ouvertures sont prévues en 2019. L’objectif est vraiment de permettre à des communes de 800 à 2000 âmes de retrouver des services de proximité. Les habitants ne sont plus obligés de prendre leur voiture pour rejoindre les supermarchés des villes voisines au quotidien. « Ils évitent ainsi des trajets de 10 à 30 minutes en voiture », précise Pierre Cohin. Des animations et dégustations sont organisées régulièrement pour favoriser les rencontres et les partages.

Ce qui intéresse les communes, c’est la diversité des services proposés : allant de l’épicerie, au bureau de poste, au salon de thé, à l’espace de co-working, en passant par le guichet bancaire, ou le guichet SNCF. La start-up développe actuellement des partenariats avec des grands groupes, pour offrir un vrai confort de vie aux habitants de zones rurales.

Les collectivités territoriales soutiennent la démarche. La start-up sociale a ouvert son capital en 2018 pour financer son développement, des fonds dédiés à l’Impact social (AVIVA, INCO), la plateforme de Crowdfunding en équity Lita.co, le Groupe La Poste et la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes, ont répondus présents.

Le concept est aussi créateur d’emploi, car les territoires de Forez et du Beaujolais disposent d’un approvisionneur(se) faisant le lien avec les producteurs et artisans locaux, et de Comptoirs gérés par deux salarié(e)s. Comptoir de Campagne participe à la revitalisation du monde rural, les prochains mois seront consacrés à densifier le réseau en Auvergne Rhône-Alpes, dans les années à venir, la Start-Up espère se développer dans de nombreuses régions françaises.

La Caisse d’Épargne Rhône-Alpes accompagne financièrement le projet Comptoir de Campagne et organise également des réunions avec des élus ruraux, afin que la start-up sociale puisse présenter son modèle et trouver de nouvelles opportunités d’installation.

La Caisse d’Épargne Rhône-Alpes soutient  l’innovation sociale et technologique sur le territoire. Elle accompagne de différentes manières toutes les initiatives qui proposent  des solutions pour améliorer le quotidien des habitants de la région. 


Commentaires