EN BREF – Les Français disent avoir du mal à consommer chaque jour des fruits et des légumes frais ? Des solutions solidaires existent et UP en a parlé.

Plus d’un Français sur quatre (27 %) déclare ne pas avoir assez d’argent pour manger des fruits et légumes frais au quotidien. C’est ce que révèle, en ce 11 septembre, le baromètre Ipsos-Secours populaire. Des solutions ici ou là existent pour manger sainement et pour pas trop cher. Des initiatives solidaires qui entendent lutter contre le gaspillage alimentaire, ou prôner les voies des circuits courts. UP le mag en met régulièrement à l’honneur.

Vrac, à Lyon

Vrac, qui a reçu en début d’année le prix Coup de cœur entrepreneur des Trophées UP, veut favoriser l’accès au plus grand nombre à des produits de qualité issus de l’agriculture paysanne, biologique, équitable à des prix bas. Et ce, en développant des groupements d’achat dans les quartiers de la région lyonnaise pour « réduire les inégalités en ce qui concerne la consommation », selon Boris Tavernier, le fondateur.

O’ Potager de Ménil, à Paris

C’est un magasin biologique solidaire, situé dans le quartier de Ménilmontant, à Paris. La boutique, qui propose fruits et légumes de saison en vrac, est aussi un chantier d’insertion pour des personnes éloignées de l’emploi. Des réductions sont faites à certains clients, sur critères sociaux. En savoir plus.

Eco-Charlie, à Paris

L’association des Eco-Charlie, née à Paris en 2016, récupère des produits bio et redistribue plus d’une tonne de denrées alimentaires à des personnes en situation précaire (étudiants, retraités etc.), qui n’ont pas toujours les moyens de s’offrir des produits biologiques. En savoir plus.

Invendus du Secours populaire, à Paris

Le Secours populaire propose, dans le Sud de Paris, des produits frais invendus (récupérés dans les centres commerciaux et l’école de gastronomie Ferrandi), et notamment des fruits et légumes. Chaque semaine, des dizaines et des dizaines de personnes cherchent des paniers très bon marché. UP était venu assister à l’inauguration du local du Secours populaire.

Les frigos solidaires, dans plusieurs villes

Lille, Grenoble, Nancy, Paris… Le concept se développe dans quelques villes en France. Le principe est simple : un frigo est installé par des citoyens ou encore un gérant d’une boutique pour partager gracieusement ses invendus, et les sans-abri ou des personnes précaires peuvent se servir. UP avait découvert le premier frigo parisien, qui concernait notamment des fruits et légumes. En savoir plus.

Graapz : les paniers des invendus, dans plusieurs villes

Tous les jours, les commerçants jettent des fruits et légumes frais encore consommables. Des pommes qui ont pris, hélas, un coup, des fraises abimées, des carottes moches… Pour y remédier et lutter contre le gaspillage alimentaire, Graapz, une start-up parisienne, met en lien les consommateurs d’un côté et les supermarchés, les primeurs, les épiceries fines de plusieurs villes, de l’autre. Le concept : les internautes, sur le site de Graapz, s’abonnent pour avoir au moins 3 kilos de fruits et de légumes par semaine ou paient pour réserver un seul panier. Ils vont ensuite les chercher dans le commerce partenaire. Le commerçant et la plateforme se partagent la somme récoltée par l’achat ou l’abonnement. En savoir plus.

N’hésitez pas à nous parler d’autres projets, si vous en connaissez certains. Donnez-nous vos bons plans dans les commentaires.


Commentaires