• 1.1K
  •  
  •  
  •  

EN BREF – Le 8 septembre, à l’occasion de l’événement Rise for climate, des citoyens du monde entier se mobilisent pour lutter contre le réchauffement climatique et pour le développement de l’énergie renouvelable. Le réseau 350.org répertorie les actions prévues en France ce jour-là et espère que la démission de Nicolas Hulot  incitera le plus grand nombre à se bouger.

L’événement était déjà prévu, mais, forcément, la démission de Nicolas Hulot a mis la lumière sur le mouvement, et l’a même amplifié. Le désormais ex-ministre de la Transition écologique et solidaire avait déclaré à France Inter qu’il espérait que son geste (soit) « utile pour que chacun se pose la question de sa responsabilité ». Et nombreux sont ceux l’ayant bien compris avant même cette fracassante annonce. Le réseau 350.org a lancé le mouvement Rise for climate dans le monde entier pour inciter les citoyens à se mobiliser le 8 septembre.

À lire aussi : Un tour de France pour sauver le climat

À l’heure où la rédaction publie ce papier, 600 événements étaient déjà prévus à cette date un peu partout dans le monde, dont 70 en France, et en particulier dans les grandes villes, avec, à l’initiative, des associations, des ONG ou des collectifs de citoyens (voir le nom des partenaires ici).

Par exemple, à Lyon, une manifestation est organisée pour réclamer des aménagements sérieux face au phénomène de canicule avec à la clef un buffet végan. Est prévu aussi une distribution de tracts à l’aéroport bordelais pour sensibiliser sur les rejets de CO2 liés au trafic aérien et inciter à changer de mode de transports. Mais aussi un apéro-débat sur l’agriculture et le climat à Clamart, en région parisienne, ainsi que des rendez-vous dans des jardins partagés, notamment à Paris.

Il y a aussi une marche pour le climat qui s’organise, et plusieurs milliers de personnes ont déclaré, sur Facebook, vouloir y aller.

Le site Rise for climate répertorie sur une carte les événements prévus.  Le site propose également des conseils si vous voulez organiser votre propre événement.

“Faire pression”

« Il y a une envie d’agir et une réclamation de faire les choses ensemble », explique Clémence, qui coordonne les actions françaises de cet événement mondial au sein de 350.org. Dans l’objectif de lutter contre le réchauffement climatique, le réseau, né aux États-Unis, orchestre des campagnes d’initiative locale.

Là, en l’occurrence, les porteurs de projets veulent, via leurs actions du 8 septembre, dire stop aux énergies fossiles, interpeller les pouvoirs publics pour qu’ils passent des paroles aux actes et s’engagent enfin dans l’énergie renouvelable (éolien, solaire etc.), plutôt que dans le nucléaire.

À lire aussi : 7 questions sur l’état du nucléaire

Et pourquoi le 8 septembre ? Selon Clémence, « il s’agit d’envoyer un message fort, faire pression ». Et ce, avant la tenue du sommet mondial sur l’action pour le climat. C’est un rassemblement de maires, de pouvoirs publics, d’entreprises et de membres de la société civile, qui se tiendra à San Francisco du 12 au 14 septembre 2018, qui doit mettre à l’honneur les actions climatiques qui ont lieu dans le monde entier, afin de tenter d’inspirer les exécutifs, invités à s’engager plus franchement.


  • 1.1K
  •  
  •  
  •  

Commentaires