INITIATIVE – Des citoyens se mobilisent dans le cadre du Tour Alternatiba pour sensibiliser le grand public au climat. Les participants parcourent la France et ses pays frontaliers en vélo depuis le 9 juin pour démontrer qu’une transition écologique et sociale à grande échelle est plus que jamais nécessaire.  

Alternatiba est un mouvement citoyen né à Bayonne en 2013, qui s’est donné la mission de faire connaître des alternatives écologiques et sociales et d’interpeller les institutions sur les questions liées à l’urgence environnementale. On compte aujourd’hui plus de 150 collectifs Alternatiba répartis sur le territoire français. Depuis 2015, l’association organise un tour de France pour sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques.

Vierzon, Nantes, Dunkerque, Redon, Fessenheim, Pau… Cette année, une centaine de cyclistes en triplettes et quadruplettes se relaient sur les routes de France depuis début juin. Au programme : un parcours de 5 800 km ponctué de 200 étapes dans les grandes villes et les campagnes françaises qui s’achèvera à Bayonne le 9 octobre prochain.

Le Parcours du Tour Alternatiba France 2018

Des initiatives pour accompagner le changement

Tanika a participé à l’aventure durant deux semaines et elle confirme : “À chaque arrivée, le rituel est le même et toujours des ambiances différentes, les acteurs locaux et les solutions face au dérèglement climatique sont présents à chaque étape.” Les thématiques abordées correspondent aux grands défis de demain : les énergies renouvelables, la gestion des déchets, l’habitat ou encore l’alimentation. On découvre par exemple l’initiative de Paul et de Pauline qui ont décidé de créer une micro-ferme à Saint-Jans-Cappel dans le département du Nord pour privilégier les circuits courts.

À Rennes, c’est une bénévole de l’association Zero Waste qui a expliqué comment produire moins de déchets en changeant certaines habitudes.

Des formations aux actions non violentes

Le mouvement Alternatiba entend aussi interpeller les responsables politiques et les décideurs économiques sur l’urgence de s’emparer de ces solutions. Pour y parvenir, elle défend la méthode des actions non violentes. 1 000 personnes ont déjà été formées durant le parcours de l’Alternatiba Tour, au cours d’ateliers de trois heures, totalement gratuits, organisés en partenariat avec le mouvement Action non violente COP21. On y apprend les bases de la coordination d’action, de la communication, mais aussi les fondamentaux d’une attitude non violente, ainsi que la gestion des risques juridiques de ces actions dans la sphère publique ou privée.

Réveiller les élus locaux

L’autre objectif du mouvement est de profiter des futures échéances politiques (les élections européennes de 2019 et municipales de 2020) pour diffuser des idées et mesures concrètes ambitieuses pour le climat et mobiliser les citoyens et les élus sur des enjeux forts : énergie, mobilité, alimentation, gestion des déchets. 31 groupes de travail « Alternatives territoriales » se sont déjà constitués pour définir une stratégie qui soit en adéquation avec les enjeux écologiques et sociaux de leurs territoires respectifs.


Commentaires