RENCONTRE – Le chanteur Gaël Faure sera au festival des Francofolies de la Rochelle, puis en tournée durant tout l’été. Nous l’avions rencontré il y a quelques mois aux côtés de la radio RAJE, pour parler musique, écriture, mais aussi écologie.

Si vous ne connaissez pas encore ses chansons, sa tête vous dira peut-être quelque chose. Il y a plus de 10 ans, Gaël Faure a participé à l’émission La Nouvelle Star et s’est maintenu jusqu’à la demi-finale. Un moment qu’il évoque aujourd’hui comme une forme d’erreur de jeunesse. Une participation sur un coup de tête, sous les encouragements d’une ancienne petite amie. « C’était sympa, mais j’étais inconscient, j’avais 18 ans, je ne connaissais rien de la télévision…. On m’avait proposé de signer pour un album tout pré-fabriqué, mais je ne m’y retrouvais pas vraiment, dit-il.  Si c’était à faire, je n’y retournerai pas. »

Aujourd’hui, la page télé-réalité semble définitivement tournée pour le jeune trentenaire, qui a sorti son 2e album, Regain, en janvier 2018. Regain, c’est ainsi qu’on appelle une herbe qui repousse après avoir été coupée, en agriculture. « C’est aussi l’anagramme de graine », souligne le chanteur, qui a fait un virage musical… et écologique. Un « déclic », à la lecture du livre Vers la sobriété heureuse, de Pierre Rabhi, l’a poussé, il y a quelques années, à aller frapper à la porte du mouvement Colibri. Il a même fait une chanson sur le petit oiseau dans son album et initié, en 2017, la tournée Le Chant du Colibri. Cet événement itinérant, un peu partout en France, mêlait débats et concerts en faveur de modes de vie plus sobres et respectueux de la nature, avec des chanteurs comme Alain Souchon, Arthur H, Dominique A et Emily Loizeau.

« Entre l’urbain et le rural »

L’écologie, au fond, dit-il, il a « toujours plus ou moins baigné dedans ». Originaire d’Ardèche, avec un papa agriculteur, Gaël Faure a vécu à la campagne jusqu’à sa majorité et se sent toujours « entre l’urbain et le rural ». Il a vécu un temps à Bruxelles, « une ville à taille humaine » (par rapport à Paris, ndlr). Même s’il reconnaît qu’il n’arrive pas toujours à être exemplaire dans son mode de vie, il assume un « côté engagé » dans ses chansons. « Mais sans être trop moralisateur, sinon ça deviendrait chiant », ajoute-t-il. Car Gaël Faure est aussi, et avant tout, un garçon plein d’humour, et d’énergie (il n’a pas hésité à faire une chanson où il s’adresse à « son caractère ») et un musicien qui a su s’entourer de bonnes personnes. Entre autres, pour cet album, Pierre et Charles Souchon (les fils de) et l’artiste folk Piers Faccini.

Gaël Faure sera en concert jeudi 12 juillet à la Rochelle, dans le cadre du festival Les Francolofolies, puis dans d’autres événements un peu partout en France tout au long de l’été. Il fera la première partie de Bernard Lavilliers au festival Les Nuits de Fourvière, à Lyon, le 27 juillet.

Retrouvez l’interview intégrale de Gaël Faure sur le site de la radio RAJE.


Commentaires