Faire du sport sans sou et sans pote


Vous venez de déménager, vous rêvez de taper la balle ou de courir en groupe ? Des solutions existent, et UP fait le point.

Chaud pour un tennis ?

Aujourd’hui, 3 millions de personnes veulent jouer occasionnellement au tennis, mais pas forcément en club. Avec le site Les déchaînés, il est désormais facile de s’organiser une petite séance à deux, voire plus. En quelques minutes, on peut trouver un terrain disponible et louer des raquettes. La start-up, fondée en 2017, propose à ses 300 utilisateurs 4 000 créneaux par mois en région parisienne et en Normandie. Nicolas Faydide, le fondateur du service, démarche les clubs pour offrir plus de disponibilités, en particulier dans d’autres régions. Sans doute d’ici début 2019. L’application mobile Tie break permet aux utilisateurs de trouver des partenaires et d’organiser des matchs.

Vous êtes adeptes d’un autre sport ? Cherchez Need Sporty. 1 600 personnes utilisent l’appli multi-activités pour trouver des volontaires, prêts à rejoindre votre équipe de foot, à faire des virées en vélo etc.

Salut les musclés

Dans les années 90, des détenus américains, qui voulaient se défouler, ont commencé la gym et la musculation sur du mobilier urbain, sur des bancs par exemple. Et ils ont fait connaître la pratique hors des murs de prisons. La discipline rencontre un public de plus en plus nombreux en ville depuis quelques années. Des citadins, mi-gymnastes, mi-acrobates, s’entraînent gratuitement dans la rue, pour se muscler et rester en forme. Bref, ils se dépensent sans dépenser, et les municipalités ont suivi le mouvement en proposant des évènements et de plus en plus d’espaces dédiés au street work out.

Courir et plus, si affinités

– Courir, oui, mais tout seul ? Des groupes Facebook permettent  de mettre en relation des runners. Ils prennent rendez-vous et partent courir à plusieurs. Des courses et des exercices variés sont organisés, tels que des séances de fractionnés de haute intensité (cela consiste à varier la vitesse de course sur une période déterminée). Certains groupes se réunissent pour courir, puis, après l’effort vient le réconfort. Un apéro ou un brunch ? Allez voir Les happy running crew.

Run Run Tours vous permet de découvrir la capitale autrement en faisant du jogging à Paris. Plusieurs courses sont proposées sur le site.

Certains courent… et ramassent des déchets. L’application Run Eco Team, fondée en 2016, permet de sauter le pas pour nettoyer les sols. La pratique, née en Suède, est intéressante, car elle incite à changer de rythme, à se baisser…

Des nudges qui vous poussent à bouger

Les nudges, ce sont ces petits messages qui nous poussent, indirectement, à faire le « bon » choix. Un texte, des dessins, des symboles ou des objets (pistes cyclables, barres de rue…) pour que nous changions de comportement sans nous en apercevoir et sans contrainte. Cet outil, il peut aussi être utilisé afin de nous inciter à pratiquer une activité physique.

Des opérations ont été menées ici ou là, dans des stations de métro. À Rennes, par exemple, des marches d’un escalier qui déclenchent des notes de piano ont été installées pendant quelques jours afin de voir si les utilisateurs préfèrent cette voie à l’option escalator. À Moscou, un automate a proposé des tickets de métro gratuits pour les utilisateurs qui faisaient 30 flexions. Une bonne idée pour les collectivités ?

En complément de ce dossier, retrouvez plus de solutions pour réduire les déchets dans une série d’articles consacrés à l’économie circulaire ici.

Découvrez ci-dessous un aperçu du mag :


Commentaires