INITIATIVE LOCALE – L’association Solinum a lancé un guide numérique à destination des sans-abri pour les aider dans leurs recherches du quotidien. La plateforme est désormais accessible via une nouvelle borne tactile, installée dans une gare bordelaise. Sa fondatrice, Victoria Mandefield, espère que d’autres seront bientôt implantées.

C’est durant des maraudes qu’elle constate le problème. Victoria, alors étudiante dans une école d’ingénieurs parisienne, se rend compte que les sans-abri manquent parfois d’informations et ne savent pas toujours où se tourner pour savoir où manger, passer du temps en journée, se laver… Or, certains possèdent un téléphone portable et ont ainsi un accès direct au web. L’idée lui vient donc de créer l’association Solinum, pour aider les personnes sans toit.

En 2016, la jeune femme lance le site web Soliguide.fr, une plateforme recensant aujourd’hui plus de 3 300 adresses à Paris, Nantes et Bordeaux. Un guide solidaire que les personnes dans le besoin peuvent consulter seules ou grâce à des associations solidaires, qui peuvent faire connaître la plateforme. D’où sa volonté de travailler avec des acteurs locaux. Victoria note néanmoins que certaines médiathèques se sont montrées « frileuses ». Selon elles, « elles n’ont pas forcément envie que leur adresse figure sur le site ».

Une borne soutenue par la SNCF

Pour autant, le guide numérique a été consulté par 7 000 personnes, surtout pour chercher des lieux où les personnes en situation de précarité peuvent se doucher, déjeuner ou encore, afin de savoir comment trouver une adresse de domiciliation. Victoria, qui tient à préciser que « les données personnelles des utilisateurs sont bien protégées », ajoute que le site sera amené à être complété au fur et à mesure. Elle souhaite cartographier plus de villes et proposer davantage d’informations, par exemple en ce qui concerne les animaux de compagnie des personnes marginales.

La borne tactile de l'association Solinum pour aider les SDF dans leurs recherches quotidiennes Il y a trois semaines, l’association a passé une nouvelle étape après l’installation, sur le parking de la gare Saint-Jean de Bordeaux, d’une borne tactile permettant de consulter le guide numérique. Celle-ci a pu voir le jour grâce à un « appel à projets de la SNCF qui souhaitait améliorer l’expérience de ses utilisateurs », raconte Victoria, qui n’a pas hésité à déposer un dossier à cette occasion. Tant mieux : son initiative a tapé dans l’œil de l’entreprise publique, qui a ainsi financé l’outil solidaire.
 

D’autres bornes à venir

« Cela coûte plusieurs milliers d’euros », précise la fondatrice, accompagnée l’an dernier par UP factory (pendant six mois) et, aujourd’hui, entourée de 9 personnes dans son association, dont certaines sont à plein temps. La plateforme près de la gare girondine, en quelques jours, a été consultée par 70 personnes, et ce plus de cinq minutes par session en moyenne.

Solinum veut poursuivre l’aventure et proposer de nouvelles bornes sur le territoire. Une deuxième est prévue à Bordeaux, dans le local d’une association très engagée dans l’accompagnement des populations précaires (le Centre d’accueil et d’information et d’orientation), ainsi qu’à Paris. Rien n’est fait, mais Victoria semble confiante. En avril, elle a bouclé une campagne de crowdfunding qui lui a permis de gagner plus de 10 000 euros, soit plus de 175 % de l’objectif initial.


Commentaires