EN BREF – La commission européenne a décidé de renvoyer la France devant la justice pour non-respect des normes de qualité de l’air. Les seuils sont régulièrement dépassés depuis 10 ans dans l’Hexagone.

Bruxelles tirait la sonnette d’alarme depuis près d’une dizaine d’années, sans résultat. Une directive européenne de 2008 demandait déjà avec force aux États membres de l’Union européenne d’agir pour limiter les émissions de particules fines et de dioxyde d’azote dans l’air. Une directive jamais appliquée par la France et ses proches voisins comme l’Allemagne et la Grande-Bretagne. La démarche de la Commission européenne devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJEU)  expose aujourd’hui la France à des sanctions financières pouvant aller jusqu’à 11 millions d’euros.

La pollution met les citoyens en danger

Dans son dernier rapport, l’Organisation mondiale de la santé , estime que 9 personnes sur 10 respirent un air pollué dans le monde. Les particules fines pénètrent profondément dans les poumons et dans le système cardiovasculaire et entraîneraient des accidents vasculaires cérébraux, les cardiopathies, et des cancers du poumon.

Les fumées rejetées par les usines d’incinération de déchets, associées aux émanations des voitures et des industries sont à l’origine de la pollution de l’air en Europe. La mauvaise qualité de l’air serait responsable de 500 000 décès par an en Europe et 48 000 en France. Si les niveaux de pollution de l’air ambiant sont plus faibles en Europe en comparaison à l’Asie ou à l’Afrique, il n’en reste pas moins que la Commission européenne souhaite rappeler la France à ces obligations réglementaires.


Commentaires