EN BREF – Une épicerie pas comme les autres ouvre, le vendredi 4 mai à Melesse, près de Rennes. L’épicerie “Nous” collecte et revend à bas prix les produits destinés à être jetés.

Dans le monde, 40 % de la nourriture produite n’est pas consommée. En France, 20 kg de nourriture sont gaspillés par an et par personne selon l’Ademe. Pour lutter contre ce gaspillage alimentaire, Charles Lottman et Vincent Justin ont décidé de vendre ces produits destinés aux bennes à ordure. « Nous » vise à récupérer les produits refusés par les circuits traditionnels de distribution. Sur les étalages se retrouveront : des produits hors-calibre (trop petits, trop moches) qui ne peuvent être vendus aux supermarchés, des produits de supermarché dont la date limite d’utilisation optimale (DLUO) est dépassé, mais qui restent comestibles ou encore ceux laissés à charge du transporteur, qui ne les a pas livrés à temps.

Boutique Nous Anti-Gaspi

(Crédit : “Nous”)

Les créateurs privilégient les circuits courts où chacun trouve son intérêt. Ils rachètent les denrées moins chères aux producteurs de la région qui évitent le gaspillage. Les clients, eux, bénéficient d’un rabais de 30 % afin de les inciter à consommer autrement.  Une initiative permettant aux familles de 4 personnes d’économiser 2 400 euros environ par an, selon les gérants de la boutique.

Nous est une épicerie antigaspi ui vend des produits invendables en supermarché

Les fondateurs de l’épicerie antigaspi “Nous”

Pour leur première boutique, ils ont choisi la Bretagne, première région agricole et agroalimentaire de France. « Des études sociologiques démontrent que les Bretons sont particulièrement sensibles au développement durable et à la lutte contre le gaspillage. Melesse est juste à côté de Rennes, c’est une commune qui a des actions fortes pour atteindre le “zéro déchet” », confiait Charles Lottmann au journal Ouest-France.

Charles Lottmann s’est rendu compte des limites de certaines entreprises et d’associations face au gaspillage, lui qui travaillait chez Phénix, une entreprise, incitant les professionnels à réduire leurs déchets. Pour la marque Les Gueules Cassées, les produits non consommés doivent être emballés, un coût supplémentaire rebutant certains producteurs. Quant aux distributeurs, certains ne peuvent pas consacrés de place aux produits “moches”.

La première boutique ouvre ce vendredi 4 avril, à Melesse. Vincent Justin et Charles Lottmann espèrent développer leur concept.


Commentaires